Think + Oya – M.Bouifadden et M.Amine Sadaouni – Lyrisme de l’expérience

COLLECTOR DES ARCHITECTES ÉMERGENTS - VOLUME I

Mohammed Bouifadden & Mohammed Amine Sadaouni

Structure de jeunes architectes pour une jeune architecture, imbue de toutes les expériences que chaque projet apporte au groupe. THINK + O.Y.A vers l’avenir avec un socle de valeurs immuables : humanisme, méthodologie et créativité.

L’atelier est à l’image d’un scénario avec trois personnages écrivant la prose de leur propre roman d’architecture, avec autant de chapitres que de projets et autant de poésie que la langue du Corbusier le permet.


1// ANNAJAH, SPORT ET FORMATION

L’ensemble du projet a été pensé sous l’effigie de trois principes : efficacité, sobriété et fonctionnalité. En effet, bien qu’étant compact, tous les espaces de ce centre répondent à une logique qui rend le plan de masse ordonné, où la circulation se fait de manière intuitive et où les différentes entités sont hiérarchisées de façon à ce que les flux de circulation soient parfaitement organisés.

L’efficacité se ressent donc à travers cette organisation spatiale, mais aussi grâce à sa facilité de maintenance et d’entretien. La faisabilité technique de ce centre en fait un projet de développement aussi bien par la fonction qui lui est attribué que par les normes de son bâti.

La sobriété, elle, se traduit par la volumétrie géométrique élégante, qui fait ressortir chaque volume selon sa fonction : d’abord le plus haut, le porche d’entrée en double hauteur qui invite au bâtiment, donnant sur un patio qui n’est pas sans rappeler l’architecture marocaine traditionnelle. Ensuite, vient la salle polyvalente qui s’impose elle aussi par sa hauteur, suivi des ateliers et enfin, les bureaux. En plus de ce jeu de volumétrie « médinal », la couleur a aussi son rôle à jouer dans l’esthétique de ce centre. Un dégradé de couleur, à la fois jeune et élégant, vient égayer en partie la façade principale, et la façade sur le patio. Dessinant dès l’entrée principale des filaments colorés, ébauchant un espace végétalisé riche et accueillant.

Le troisième pilier, qui est la fonctionnalité, est le point fort du projet. En effet, les trois entités du projet, en l’occurrence la partie pédagogique, la partie administrative et la partie d’accueil. Elles sont séparées, mais s’articulent toutes autour d’un patio et d’un grand espace vert, créant un rapport plein et vide équilibré, et donnant aux différents espaces bâtis une vue agréable.


2// PRÉVENTION ROUTIÈRE

C’est au cœur de la ville de Benslimane que siège le Centre National d’Education et de Prévention Routière, comme transcription architecturale d’un programme de sensibilisation des citoyens au danger de la route et à la prise de conscience du droit à la vie. Ce droit à la vie, l’ultime et le plus sacré est en définitif, dans la réalité et dans la symbolique, le but et la finalité de cet équipement. Une symbolique forte règne sur les lieux, à l’instar de l’amphithéâtre aux lignes florales évoquant la beauté touchante, mais tout aussi fragile de la vie. Cette volupté doucereuse contraste avec les façades blanches et nettes du bâtiment, qui se voient transpercées par les cassures des brises-soleils, rappelant aux usagers combien il était facile d’éreinter la fleur de la vie. Ce projet se propose de participer, à son échelle, à protéger des conditions dans les actions entreprise par l’Agence Nationale, et c’est dans cette vision profonde du rôle de l’établissement que l’interprétation architecturale vient donner forme physiquement et symboliquement.


3 // ISTG INDUSTRIE

Chaperonnant le développement fulgurant de la province de Nouaceur, l’ISTA Génie Industriel vient souligner l’esprit général de projection ambitieuse de la région, à une échelle intime et rapprochée. Le projet propose un programme spatialisé par paliers fonctionnels solutionnant la problématique de la hiérarchisation des différentes entités du projet (ateliers, salles de cours, administration…) et celle de l’insertion urbaine dans le site. L’esprit de la démarche était de modeler chaque espace par un plein constitué de son programme et un par vide cherchant à le compléter. Tous ces éléments s’articulent à travers une continuité de circulation et de déambulation entre salles d’études et ateliers, orchestrée par des focales et des perspectives menant vers le patio central, le centre de gravité. L’architecture marocaine et méditerranéenne fusionnent au sein de l’institut grâce à des façades poreuses tantôt blanches tantôt rugueuses, filtrantes, composées d’éléments ouverts, porteurs du savoir-faire des métiers et de l’industrie future que va accueillir le projet.


4 // ISTG MÉCANIQUE                             

En plein centre de Casablanca et à proximité du complexe sportif Mohamed V, le projet est un réaménagement de l’institut spécialisé de technologie appliquée de génie mécanique. Le choix de marier une sobriété volumétrique a une richesse de langage au niveau du traitement, permet de créer une façade média qui fait sortir le projet de son introversion vers une communication externe avec son milieu et ses visiteurs. Le projet vante ses mérites à la fois chez le public et les potentiels stagiaires et étudiants, à travers la contemporanéité de la façade principale et de l’ensemble de la structure greffée de ce programme et de son caractère industriel. Ce programme est une avancée importante sur le chemin de production de compétences locales pour la fortification de l’industrie marocaine. Le bâtiment accueillant cette spécificité se devait d’être une sublimation de la technique et de l’architecture industrielle, forgeant un lien contextuel analogue à l’histoire de l’institut et à sa vocation future.


5 // CMC BÉNI MÉLLAL

Ce concours a renforcé une conviction propre aux architectes : il est possible de joindre la richesse du patrimoine marocain à la modernité. Reconnaître la force de la tradition ne signifie pas regarder en arrière. Les conditions économiques, techniques et sociales de la Région Beni Mellal- Khénifra ont guidé la conception de la Cité des Métiers et de Compétences, sur 25 000 m² de surface couverte. Le projet s’enracine, mais tend vers le futur. Les façades communiquent leur vocation, une architecture qui met l’accent sur la géométrie de la place, qui travaille à travers toutes les variations du patio, et qui ramène les grandes figures de la culture marocaine, comme le moucharabieh ou l’arabesque arabo-andalouse.

Tous ces éléments ont été mis à jour, retravaillés, adaptés. Les couleurs évoquent les villes de l’atlas. A travers une volumétrie de façade originale, le projet se présente comme une signature partiale au lyrisme, une œuvre de l’avant- garde.


A PROPOS DE: M.BOUIFADDEN ET M.AMINE SADAOUNI

Mohammed Bouifadden & Mohammed Amine Sadaouni, Architectes

Diplômés de l’École Nationale d’architecture de Rabat en 2010 Mohammed Bouifadden, et Mohammed Amine Sadaouni ont tous les deux collaborés sur plusieurs projets. THINK PLUS ARCHITECTS et OFFICE of YOUNG ARCHITECTURE est une fusion de deux agences basés à Marrakech et Rabat, qui mettent en pratique leurs principes de conception architecturale dans tous les projets qu’ils entreprennent. Ils partagent l’idée que l’architecture façonne le comportement.

Ils continuent d’explorer des moyens d’enrichir la vie des personnes vivant et travaillant dans et autour leur architecture.


ARTICLE PAR LA RÉDACTION
CRÉDIT PHOTO

Les plus lus

# à lire aussi

Nouveau pont urbain Mohammed VI – Casablanca

Le projet initial du pont Mohammed VI va bien...

Nouvelle Gare Routière – Rabat

La nouvelle gare routière de la ville de Rabat,...

Réhabilitation de la décharge de Sidi Moumen – Casablanca, Maroc

La réhabilitation de la décharge de Sidi Moumen à...

Faculté de médecine et de pharmacie – Tanger

À l’entrée stratégique de Tanger, le projet de la...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page!