15.8 C
Casablanca
mercredi 19 janvier 2022
AccueilRÉFLEXIONSEDITORIAUXL’ARCHITECTURE AUTREMENT.

L’ARCHITECTURE AUTREMENT.

magazine

Ce premier numéro d’A+E  ARCHITECTURE  ET  ENVIRONNEMENT  AU MAROC,  que vous avez entre les mains, arrive après douze ans d’une  aventure qui a fait connaître l’architecture  et  les  architectes  marocains.

Grâce à l’engagement indéfectible du groupe Archimedia, cette discipline a gagné ses lettres de noblesse, alors que, dans les années ‘90, elle vivait ses pires moments.

Cette étape franchie, profitant des évolutions au sein de notre groupe,  il nous a semblé important de revoir le contenu du magazine d’architecture que nous allons désormais livrer à nos lecteurs.

C’est dans ce contexte de remise en question qu’est né A+E, que nous avons voulu inscrire dans l’air du temps. Un temps nouveau et furtif: celui d’internet et des réseaux sociaux qui font la part belle à l’image.

Dans notre nouvelle démarche, nous avons voulu inscrire l’architecture aux côtés des autres dimensions qui en sont dorénavant indissociables; la construction durable en premier lieu. Il est impératif d’intégrer la production architecturale marocaine dans l’effort national qui tend vers l’efficience énergétique et un meilleur respect de l’environnement.

Le paysagisme a également fait de grands pas au Maroc. L’architecte-paysagiste n’est plus considéré comme ce jardinier qui vient planter les espaces résiduels des plans d’aménagement. Il participe en amont, avec l’architecte, à la conception du projet : les synergies fonctionnent.

La mise en lumière est également un nouveau métier qui donne au bâtiment une deuxième vie : celle de la nuit. C’est le domaine, par excellence, du concepteur lumière, un métier qui donne naissance à de nouveaux opérateurs.

Enfin, tout le monde en conviendra,  le développement de l’immobilier professionnel, notamment commercial, a offert aux décorateurs et architectes des opportunités d’expression inconnues jusqu’ici sous nos cieux. Cafés, restaurants, boutiques, bureaux…, sont aujourd’hui aménagés et décorés aux meilleurs standards mondiaux.

A+E a l’ambition de réunir ces heureuses initiatives et d’être la caisse de résonance de cette effervescence artistique à laquelle nous assistons.

A notre grande satisfaction, l’architecture se produit autrement. A+E en sera le témoin.

ENCORE PLUS D'EDITORIAUX - A LIRE !

Au péril des idées.

Ce deuxième opus d’une extraordinaire aventure, celle d’aller à la quête de jeunes talents avérés, se termine avec la publication du COLLECTOR DES ARCHITECTES EMERGENTS Volume 2. Dans l’histoire récente et moins récente du Maroc, jamais de tels ouvrages n’ont été publiés. Ceux qui, au péril des idées, mettent en avant les jeunes acteurs les plus méritants du « plus beau métier du monde » et qui n’en reste pas moins un des plus éprouvants et complexes à pratiquer.

La poussée d’Archimedia.

Comme la poussée d’Archimède est inéluctable, celle d’Archimedia l’est aussi. Prenons les jeunes architectes émergents de ce Maroc en plein mouvement. Une fois dans le bain, fraîchement diplômés, prêt à exercer, à bâtir leurs idées et penser l’architecture autrement, chacun à sa façon, il est souvent difficile pour chacun d’eux de regagner la surface…de se rendre visible.
Fouad Akalay

L’architecture en héritage, une histoire de consanguinité.

Dédier une édition d’A+E à ces jeunes architectes, dont l’un des parents, ou les deux, sont architectes. Comme chacun le sait cet exercice n’était pas possible il y a quelques années, au début de l’aventure d’Archimedia, faute de candidats.