CIE Tata – Fatima Azzahra Bendahmane

LE PREMIER CENTRE INFO-ÉNERGIE AU MAROC

Fatima-Azzahra BENDAHMANE

Le Cie de Tata se présente sur deux niveaux. Le rez-de-chaussée abrite les activités démonstratives du centre info-énergie ainsi qu’un espace de coworking. Il est bordÈ par une rampe d’accessibilité aux personnes à mobilité réduite menant au rez-de-jardin, il offre un espace de formation de groupes -ouvert sur un jardin permacole accessible au public- et une plateforme éducative aux locaux.


Tata, petite ville du sud du Maroc est rapidement devenue une cible des agendas marocains de durabilité. La ville va abriter la 2ème partie du projet Noor, une des plus grandes centrales solaires au monde. Ainsi, un des projets qui émerge de cette dynamique est un centre d’information en Energie, fruit d’un partenariat entre la commune de Tata et l’Agence allemande de développement -GIZ-. Mon bureau a été désigné pour concevoir ce bâtiment. Nous avons emprunté une voie au-delà de l’architecture engageant la durabilité au service de l’écosystème local. L’environnement naturel, le climat, les systèmes de vie complexes sont devenus partie intégrante du processus de conception menant aux solutions les plus appropriées en matière d’efficacité énergétique, de matériaux écologiques et d’économie d’eau.

L’utilisation des matières premières existantes sur le site entraîne une réduction de l’énergie grise. Aussi, le processus de préfabrication des blocs de pisé réduit le temps de construction au tiers. Un jardin de permaculture est planté sur la même surface construite. Les déchets sont réduits en les en les recyclant à travers d’autres métiers. De plus, les initiatives autour du CIE aident à développer des compétences qualifiées qui gèreront la maintenance in site pour éviter l’importation du savoir-faire.

© Alessio MEI

Un des grands challenges est de permettre au CIE de déclencher un processus participatif / ascendant et en engageant les communautés locales. On vise à démocratiser les notions autour de la durabilité et l’efficacité énergétique en apportant une multiplicité à ses définitions qui le rendent accessible à la compréhension commune. La limitation vient du fait de ne pas savoir « quel est le travail à faire » pour atteindre la durabilité! Notre objectif est d’apporter une transformation qui profite à tous, et de permettre aux gens de trouver les alternatives dans leurs territoires. Il est nécessaire d’établir une distinction entre l’artisanat ou les matériaux et leur fabrication pour limiter l’utilisation abusive du terme « traditionnel» qui pourrait parfois être uniquement lié au processus de mise en œuvre. Nous améliorerons la tradition, lui donnerons vision et technicité.

Ce processus est un véritable défi qui a été relevé collectivement, ou la démarche top-down rejoint la démarche bottom-up afin de créer la dynamique nécessaire à intégrer les acteurs locaux et le tissu associatif pour la réussite pluridimensionnelle du projet, car il s’agit bien de définir une manière « durable » d’être ensemble sur un territoire, de donner la parole à tous les acteurs. Les Diverses stratégies constructive du CIE dont le but est de réduire les émissions de co2 pendant la construction et le cycle de vie du CIE et d’offrir un confort thermique optimal aux usagers.

CIE TATA
© Alessio MEI

Pour éviter les risques d’inondations, le Rez de jardins est fait de Pierre sèche, les cloisons intérieures en BTC. C’est une structure porteuse qui continue à l’étage avec des murs en pisé préfabriqué sur site. La préfabrication s’est faite sur site en même temps que la construction du rez-de-jardin, cela nous a permis de faire un chantier à deux vitesses et de réduire le temps de construction à la moitié.  Pour avoir des baies vitrées ouverte au sud, avec de grande portée, la structure à été renforcée ponctuellement avec des poteaux en bois local.

La façade sud du projet est une façade bioclimatique ventilée en Laurier, réinterprétation du tataoui, une technique locale de plafond traditionnel. Il en résulte Une mosaïque de laurier qui montre le potentiel d’interprétation de l’artisanat local et met en avant l’esthétique de la région. Pour que le projet soit duplicable, les études respectent toutes les règlementations urbanistiques, thermique locales, et sont disponibles en livret guide pour la consultation et la réplication du processus.

Le RDC offre une terrasse protégée par une pergola bioclimatique fabriquée localement, équipée d’humidificateur. Le toit est doublé en roseau faisant office de toiture ventilée.  Tous les obstacles rencontrés sur ce projet ne sont d’ordre structurel mais plutôt relatifs à la perception et le label que peuvent porter ces matériaux.


A PROPOS DE FATIMA-ZAHRA BENDHAMANE

Fatima Zahra Bendahmane, architecte

Spécialisée en architecture passive, diplômée de l’école nationale d’architecture de Rabat puis doublement diplômée de l’école polytechnique de Catalunya en passiv’ design: outils de contrôle bioclimatique et en urbaisme durable. Fatima-Azzahra Bendahmane a fondé FAB ARCHITECTS en 2016: Opérant entre Casablanca et Barcelone, Spécialisée en AFFORDABLE ECO-BUILDING, démontrant à travers sa pratique comment rendre l’éco-logement abordable, largement accessible et relevant le double défi de la durabilité et de l’efficacité énergétique dans le bâtiment.

ARTICLE PAR Fatima-Azzahra BENDAHMANE
CRÉDIT PHOTO Alessio MEI

Les plus lus

# à lire aussi

Restaurant La Table III – Casablanca

Situé à Ain Diab, Casablanca, le restaurant « La Table...

Pizzeria 22k – Autriche

Sebastian Rossbach et Marco Barth ont ouvert leur "Pizzeria  22k"  dans les...

Le passage  » New Delft Blue  » – Pays Bas

New Delft Blue est un projet pionnier dans la...

Rénovation de la bibliothèque du Cégep – Canada

Le Cégep Saint-Jean-sur-Richelieu a mandaté Archi- dans le but...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page!