Élaboré en laboratoires à Bordeaux : Le futur de la ville par MVRDV

Complexe résidentiel pionnier "Ilot Queyries"

MVRDV

Le bureau d’architectes néerlandais MVRDV vient d’achever un complexe résidentiel à Bordeaux : L’Ilot Queyries, présentant une enveloppe extérieure en céramique particulièrement marquante. Cette sculpture architecturale est située à l’est du fleuve Garonne, juste en face de la plus grande cathédrale de France, qui marque le centre historique de Bordeaux en tant que point culminant de l’urbanisme.


Avec cette nouvelle construction, les architectes veulent donner une forme d’avenir à la vie de cette ville en pleine croissance. Ils reflètent le plan directeur de la vieille ville du côté de la rive de la bastide Niel et font de la nouvelle cour résidentielle, qui entoure un espace vert semblable à un parc, un point de repère visuel dans le quartier. Comme si cela allait de soi, l’avenir de la ville se rattache ainsi à l’histoire.


REPERE EN CERAMIQUE

Quand on pense aux façades en céramique, on pense probablement aux petites maisons des pays du sud. Ici, les dimensions sont tout à fait différentes et pourtant, ce matériau s’avère être le bon choix pour l’Ilot Queyries à bien des égards. L’imposant nouveau bâtiment ne se distingue pas seulement par ses hauteurs, ses profondeurs et ses pentes, mais son enveloppe tridimensionnelle d’une clarté éclatante attire le regard de loin. Des carreaux aux profils différents du KeraTwin d’Agrob Buchtal rendent cela possible. Ils captent habilement la lumière et confèrent à l’architecture, avec ses reflets solaires et ses jeux d’ombres, un aspect vivant et sculptural qui en fait un repère en céramique. Les surfaces de façade carrelées s’étendent également aux toits avec assurance. Elles se distinguent par des arêtes vives et précises du crépi rouge de la cour intérieure, qui se fraie ici et là un chemin vers l’extérieur par des découpes, des vues et des passages contrastés.


LE MATERIAU EST LA CLE

Pour MVRDV, le projet Ilot Queyries est une sorte de laboratoire de la ville moderne, alliant intimité et densité, écologie, lumière et confort. 200 mètres de longueur de bâtiment, 10 000 m2 de façades céramiques posées, dont les hauteurs varient jusqu’à neuf étages, avec une inclinaison dynamique de 14 à 45 degrés – un coup d’œil sur les données de référence montre clairement que cette architecture à la fois non conventionnelle et porteuse d’identité peut difficilement réussir sans le soutien d’une conception de surface spécifique au projet et qui montre la voie à suivre. Selon les instructions des architectes, les spécialistes de la céramique d’Agrob Buchtal ont conçu et produit pour Ilot Queyries des fabrications spéciales du système de façade intelligent KeraTwin.

Il y a tout d’abord la couleur spéciale : MVRDV a choisi un gris clair soigneusement défini qui permet aux carreaux posés verticalement de former une façade harmonieuse. Sans ostentation, le bâtiment s’intègre à l’architecture du voisinage. La véritable virtuosité créative de la céramique en tant que matériau de façade se révèle dans la combinaison de la couleur et de la texture tridimensionnelle. Compagne de jeu de la lumière, elle apporte un nombre presque illimité de nuances aux couleurs monochromes. Pour Ilot Queyries, les spécialistes d’Agrob Buchtal ont donc développé, selon les instructions des architectes, des éléments céramiques avec trois profils différents. Leurs parties en relief ne font pas qu’animer la couleur, mais permettent aux habitants et aux passants de découvrir leur bâtiment dans sa plus grande diversité.


UNE EXISTENCE QUI DURE

Outre les considérations contextuelles et esthétiques, la couleur extérieure claire est également motivée par des considérations environnementales, comme le souligne Schippan, partenaire de MVRDV, afin de conférer au bâtiment un albédo (pouvoir réfléchissant) élevé, qui contribue à éviter l’effet d’îlot de chaleur urbain. Et sans aucun doute, l’un des paramètres les plus importants de l’urbanisme durable réside également dans l’obtention de cycles de vie durables pour les bâtiments. Les façades en céramique d’Agrob Buchtal sont dotées de la technologie Hytect, une surface innovante à effet auto-lavant. Cette finition innovante permet à l’Ilot Queyries de continuer à briller esthétiquement même lorsqu’un nouvel esprit du temps rendra l’architecture innovante obsolète et parlera d’elle comme d’une sculpture architecturale historique dans le quartier.

D’ici là, les carreaux Hytect antibactériens ne se contentent pas de résister aux intempéries, aux impuretés et à la formation de mousse, ils séduisent aussi par leurs coûts d’entretien significativement faibles. Ils décomposent en outre les polluants tels que l’oxyde d’azote et contribuent ainsi activement à une qualité de l’air plus saine; un cadeau pour les habitants de la ville du futur.


ARTICLE PAR V2COM
CRÉDIT PHOTO Agrob Buchtal
SourceV2COM

Les plus lus

# à lire aussi

The Prize for Sacred Architecture 2024 reçu par l’architecte espagnol Fernando Menis

L'architecte espagnol Fernando Menis a reçu le Prize for...

L’exposition « Archi-Folies 2024 »

Le parc urbain de la Villette est honoré d'accueillir...

Extension du Club Med Marrakech par D.L.2.A avec la création d’une « Oasis Famille »

Le cabinet parisien D.L.2.A, dirigé par Didier, Quentin et...

CEVISAMA : l’excellence de la céramique espagnole mise à l’honneur

Les prix de l'Architecture et du Design d'Intérieur en...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page!