Parking Ravet – France

Hérault Arnod architectures

Conçu par le cabinet Hérault Arnod architectes, en collaboration avec l’artiste Krijn de Koning pour QPark, « Ravet » est un nouveau parking de 499 places au volume courbe et translucide, implanté en limite du quartier historique et qui propose aux usagers un belvédère offrant une vue panoramique sur la ville de Chambéry et les montagnes au loin.


Le terrain choisi par la Ville pour la construction du parking est situé dans la perspective de la rue de Boigne, voie historique du centre-ville de Chambéry.

LE PARKING, COURBE ET TRANSLUCIDE

Le parking est organisé dans un triangle aux angles arrondis créant des lignes de fuite qui en diminuent l’effet de masse et donnent l’impression d’un bâtiment plus petit qu’il n’est en réalité. Ainsi, l’espace intérieur est conçu comme une promenade en voiture organisée selon un double circuit. D’un coté, on monte par des plateaux de stationnement en légère pente qui s’enroulent autour d’un patio central triangulaire, et d’autre coté on descend directement par une rampe cylindrique autour d’un vide central.

Crédit photo : Cyrille Weiner

Le bâtiment est un volume translucide et léger, il s’insère de façon douce dans le tissu urbain. Ces courbes aux extrémités du triangle répondent à celles des angles arrondis des bâtiments voisins. Ses façades comportent 50% de vides qui offrent différentes vues sur la ville, qui sont habillées de bandes de verre verticales posées à 45° (verre recyclé à 60% et émaillé pour être opalescent).

Entre ces U métalliques, les bandes de verres viennent masquer l’intérieur suivant un jeu de montré-caché perceptible de l’intérieur comme de l’extérieur du parking. Durant le jour, c’est la fonctionnalité du bâtiment qui s’affirme, pourtant la nuit sa perception change, l’éclairage intérieur l’inscrit dans le paysage urbain comme une lanterne émettant une douce lumière.

LE BELVEDERE, ORTHOGONAL ET COLORE

En raison de sa position à l’extrémité de l’axe patrimonial, le bâtiment devait offrir quelque chose de plus aux habitants comme aux visiteurs, en ajoutant une autre fonction à celle du parking. Le belvédère confère une dimension publique et urbaine à l’édifice, il induit également un autre rapport à la ville.

Ainsi, depuis le haut le visiteur a une vue panoramique vers le paysage urbain, la rivière, le château et les montagnes des Alpes. Lorsque l’on descend par l’escalier du belvédère on se trouve dans l’axe de la rue, marqué par un cadre. Cet élément installé à mi-hauteur met en évidence la perspective vers la ville historique.

Dans l’autre sens, la perspective de la rue s’achève par la montagne au loin et par cette combinaison de volumes, celui courbe et translucide du parking, et celui du belvédère-sculpture qui s’y adosse, dans l’axe de la voie.

Crédit photo : Cyrille Weiner

L’écriture architecturale repose sur la complémentarité entre les façades du parking, courbes, minimales et translucides, et le belvédère-sculpture, orthogonal et coloré. Cet assemblage du parking et du belvédère donne au bâtiment son identité singulière. C’est dans cette idée que s’est établie la collaboration avec Krijn de Koning. 


ARTICLE PAR V2COM
CRÉDIT PHOTO Cyrille Weiner

Les plus lus

# à lire aussi

Parc Olympique – Montréal, Canada

La firme d’architecture et de design Lemay et l’agence-conseil...

L’Embâcle – La Malbaie, Canada

S'inspirant des blocs de glace qui s’enchevêtrent par la...

La Casa K – Beyrouth, Liban

Le projet résidentiel Casa K a été mis en...

Campus CEIBS de Shenzhen – Chine

Le Centre de libre-échange de Qianhai à Shenzhen est...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page!