15.2 C
Casablanca
mardi 20 avril 2021

Accueil DESIGN Mouna Fassi Fihri, designer d’objets

Mouna Fassi Fihri, designer d’objets

Cultiver le culte du beau

icone
Mouna Fassi Fihri

Mouna Fassi Fihri est une designer tangéroise. Femme d’architecte, elle apprend le design de manière autodidacte et se lance dans la confection d’objets design, après avoir suivi des études en finances. Ses créations contemporaines réinterprètent les codes de l’artisanat. 

Mouna Fassi Fihri se passionne très tôt pour la décoration d’intérieur. Elle tient sa sensibilité de son enfance et de sa famille qui a toujours versé dans « le culte du beau ». 

Il y a aussi son identité familiale hybride, marocaine et anglaise, qui influencera son travail. Ses créations se libèrent des codes et des frontières, sans jamais se limiter à un style.  Elle puisera, d’un côté, dans le raffinement de la porcelaine et de l’argenterie anglaise, et d’un autre, dans la subtilité des broderies, des étoffes et du zellige dans l’art décoratif marocain.

C’est donc dans l’art artisanal, que la designer puise essentiellement son inspiration pour créer des objets contemporains. 

Par ailleurs, l’artiste tangéroise est toujours à l’affut des tendances déco et design dans le monde, et c’est dans ce sens qu’elle veut orienter l’artisanat marocain. L’ouvrir à de nouvelles possibilités pour se placer à l’échelle internationale. 

A+E // Et si vous étiez un matériau, une couleur, une texture?

Mouna Fassi Fihri // Un matériau : Le bois, pour ses différentes essences, sa malléabilité, sa chaleur, et son aspect vivant.

Une couleur : Le pourpre, le cramoisie, le rouge passion, le fruit rouge

Une texture : Le velours pour sa volupté,  sa douceur chaleureuse et luxueuse, et son élégance.

A+E // Comment êtes-vous passée de la finance à la création d’objets d’art?

M.F.F // Mon orientation vers la finance s’est inscrite dans la suite logique d’un processus éducatif classique. Une fois le diplôme en poche, ce fut évident pour moi de retourner à ma passion. Je me suis lancée en intégrant un cabinet d’architecture Code b’Art Studio en 2004, en collaborant pour la création d’intérieurs. C’est là où je me suis formée en technique. J’ai par la suite créé le département design pour le design global et design de mobilier.

A+E // En quoi votre formation rend votre approche artistique particulière ?

M.F.F // Ma formation académique n’a aucune influence directe sur mon approche artistique, mais elle a modelé un état d’esprit de rigueur et d’exigence. 

Le design, en tant que démarche créative, obéit à deux notions : l’art et la fonctionnalité. Il exige beaucoup de technicité et de pertinence.

A+E // Quelle est la valeur des objets que vous créez dans le quotidien des gens ?

M.F.F // Un objet design doit d’abord créer de l’émotion. Il doit répondre à des critères d’utilité et d’esthétique. C’est donc naturellement qu’il trouve sa place dans les intérieur, comme un objet qui crée une atmosphère et raconte une histoire.

Enfin, je finirais sur cette citation de Zaha Hadid qui dit « the life of a designer is a life of fight : fight against the ugliness »

icone
Lina MESKINE
icone
Mouna Fassi Fihri

DERNIERS ARTICLES //

DEVENEZ CONTRIBUTEUR

La rédaction de A+E vous offre la possibilité d’exercer votre plume au service de vos domaines de prédilections...

X