Nouveau centre de vacances à Cabo Negro – Bank Al-Maghrib

Les 5 premiers prix du concours !

Entre Fnideq et Mdieq, juché entre mer méditerranéenne et étendues verdoyantes, verra le jour le centre de vacances de Bank-Al-Maghrib (BAM), un havre de paix essentiellement destiné à son personnel. Le concours d’idées, visant principalement à concevoir un complexe à l’esthétique plaisante et aux fonctions diverses, a laissé libre cours à l’architecte de développer son concept. Chaque participant a pu soumettre une proposition au design unique, mais qui appellent toutes à l’évasion, dans un village voulu convivial et estival. Vous découvrirez à travers cet article, les projets primés, cités du premier prix au cinquième, tous témoignant d’une qualité de travail indéniable.


1 // AHMED HASSAN ZIYAT

Le parti architectural du projet émane d’une volonté ambitieuse d’instaurer l’harmonie dans un complexe qui, édifié dans le cœur de la méditerranée, constituerait la méditerranée du cœur. Le rivage, la verdure et le climat mettant en relief une architecture originale respectant son environnement et la typologie de la région, un endroit où l’on se sent dans une des plus belles îles de Grèce, mais encore tout à fait chez soi.

Dans cet arrière-plan d’euphorie et de félicité, l’architecture s’installe à la place de la peinture. Elle aime le tableau et adore la nature, et édifie les paysages qui associent éclats et couleurs. Les façades chahutées en blanc et en bleu sont des structures en miroir de vagues superflues ; l’empreinte de l’architecture rustique est imprimée dans le projet à travers les différents pergolas, balcons et persiennes. Créant ainsi un centre polyvalent dont la demeure, souple et extensible, est adaptable sous tous les tropiques avec une simplicité évidente pleine de raffinement. Ainsi, le resort est logé dans un paysage générateur d’images, de rêves, et d’imaginations. Ainsi, de ses terrasses, de ses loggias et même de ses toits, le projet tend plutôt à bien faire voir le monde qu’à en créer un autre : c’est le privilège d’une architecture qui est une leçon pour le spectateur, sans quoi, elle est muette.

Perspective du coté de l’immeuble

2 // HAMID ANKOUCHE ET KARIM AIT HADJ SLIMAN

L’espace conçu se fond dans son contexte, par son respect de l’environnement verdoyant, mêlant mer et plaines. L’étendue marine à l’est, et le golf à l’ouest, constituent une scène propice au confort et à la relaxation des usagers. La valeur intrinsèque du site a guidé le concept du projet qui a pour orientation la durabilité, l’écologie, et le confort sensoriel et visuel. Aménagé de façon circulaire, le centre de vacances concentre ces activités animées à l’épicentre du projet. La piscine principale et son bar sont le cœur de l’animation, traversés par une passerelle vouée aussi bien à la circulation qu’au divertissement et à la sociabilisation. Avec ses blocs purs et modernes pourvus de terrasses ensoleillées, le restaurant vient profiter de l’animation de la piscine afin de procurer aux usagers du centre de vacances, les ambiances heureuses et estivales désirées par la BAM.

D’autre espaces, plus en retrait, profitent de la végétation luxuriante et créent des cocons calmes, propices à la relaxation et à la méditation. La piscine placide, le jardin andalou, et le théâtre de verdure sont un exemple d’isolation visuelle et sonore, offrant ainsi des expériences sensorielles différentes, du reste, accompagnées des senteurs latentes de lavande et de romarin. C’est aussi dans cet esprit qu’ont été conçues les zones d’habitation du projet, en retrait par rapport aux nuisances, tout en profitant du paysage architectural et du back drop sur la méditerranée et le golf.  Les R+2 et les villas privatives sont édifiées de façon à donner à leur usager une vue imprenable sur les attributs du projet, et mêlent dans leur conception, confort sensoriel, durabilité, et efficience énergétique via l’utilisation de moyens passifs d’inertie thermique, d’ensoleillement optimal, et de technologie de réduction de consommation d’eau. La palette des matériaux, quant à elle, relève du respect de la charte esthétique de la région, en priorisant le bois et le marbre dans la conception.

Perspective

3 // FAICAL ETTAMIRI

Inséré dans un environnement remarquable, l’architecture du projet revendique la dimension humaine et écologique. Il définit à la fois les volumes bâtis et les aménagements extérieurs en cohérence avec le cadre extérieur. L’entrée du centre est marquée par une esplanade volumineuse, ornée par des fontaines et des plantes naturelles, offrant un aspect verdoyant. En outre, la conception prévoit, pour les villas prestigieuses, un accès discret et indépendant surveillé par un poste de contrôle, articulées autour d’espaces verts. La finesse des volumens du centre va de pair avec une architecture méditerranéenne minimaliste revisitée, offrant un rappel à l’identité locale de la ville, ce qui facilite grandement son insertion. L’architecture affirme la perméabilité entre intérieur et extérieur, et l’ouverture des logements sur le soleil, la lumière, les vues et le végétal. Le choix des matériaux et des solutions techniques pour le centre de vacances BAM, est motivé par un souci de pérennité et de réduction de contraintes d’entretien. 

Le pôle centre vie est considéré comme le noyau du projet. Il se situe à proximité de tous les blocs du complexe, non seulement accessible aux résidents mais également aux visiteurs. D’une part, le pôle hébergement est composé de 3 blocs résidentiels : 100 appartements, comprenant des logements de type T1, T2, T3, et T4, positionnés de sorte à ne pas créer de vis-à-vis. D’autre part, les deux villas luxueuses, se trouvant dans des zones assez isolées, sont construites sur deux niveaux. Un projet qui offre une signature haut de gamme et une finition raffinée, en mettant en avant des matériaux nobles et un design original.

Perspective

4 // ALI RHMARI TLEMCANI

Le projet est organisé autour d’une double centralité qui s’entrecroise. Cette intersection donne naissance à un axe médiant le long duquel sont implantés, la centralité animée, le bâtiment principal, ainsi que le parking. Ces doubles centralités font office de zones calmes, englobant le cœur du site et desservant les patios andalous, autour desquels sont organisés chaque pôle logement. 

Le projet comprend cinq pôles logements distincts, placés de manière à créer un grand espace vert au centre du site, où l’on retrouve la zone animée. A cette grande centralité qui concerne les habitants du site en entier, s’ajoutent d’autres places au centre des pôles logements. Dans l’esprit d’un patio, ces placettes à échelle humaine, serviront d’espace de jeux pour enfants. Les villas, quant à elles, possèdent un accès indépendant par la route principale, différent des autres habitations. Deux villas isolées sur front de golf, l’une est la symétrie de l’autre et les deux ont une orientation sud pour garantir un ensoleillement optimal, tout au long de la journée. Elles ont été placées sur l’extrémité sud du site, plus exactement sur la colline existante.

Vue aérienne

5 // RACHID EL ANDALOUSSI / H&W ARCHITECTES URBANISTES

Dans un écrin naturel se dessine un tissu semi-radioconcentrique, dont la structuration en strates assure une intimité graduelle au sein du village. Au centre, une couronne de cyprès, autour de la fontaine, forme instinctivement l’entrée. Le village, tel un éventail, s’ouvre sur le golf. Sa forme organique recentre les vues, accroit physiquement et visuellement l’effet de la centralité de l’accueil, et des espaces communs de convivialité et de loisir, donnant son échelle humaine au village.

Deux axes rayonnants latéraux, largement végétalisés, accueillent le stationnement paysager et font tampon visuel et sonore avec l’extérieur. Parallèlement, un axe rayonnant central avec une allée des jacarandas, ouvre de larges perspectives sur le golf. Les bâtiments d’accueil, accessibles aux non-résidents, à savoir la réception, l’administration et le centre de bien-être, font écran pour préserver l’intimité du complexe.  Afin de répondre au mieux aux attentes de l’ensemble des futurs vacanciers en termes d’expériences et de confort, deux ambiances distinctes s’articulent harmonieusement autour de l’axe fédérateur du village, donnant vie à un quartier calme et un quartier animé.

Plan de masse

ARTICLE PAR La rédaction
CRÉDIT PHOTO

Les plus lus

# à lire aussi

The Prize for Sacred Architecture 2024 reçu par l’architecte espagnol Fernando Menis

L'architecte espagnol Fernando Menis a reçu le Prize for...

L’exposition « Archi-Folies 2024 »

Le parc urbain de la Villette est honoré d'accueillir...

Extension du Club Med Marrakech par D.L.2.A avec la création d’une « Oasis Famille »

Le cabinet parisien D.L.2.A, dirigé par Didier, Quentin et...

CEVISAMA : l’excellence de la céramique espagnole mise à l’honneur

Les prix de l'Architecture et du Design d'Intérieur en...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page!