23.1 C
Casablanca
mardi 21 septembre 2021

Accueil ARCHITECTURE CONCOURS ET DISTINCTIONS Prix AR emerging architecture

Prix AR emerging architecture

icone

Lancé pour la première fois en 1999, le prix AR Emerging Architecture récompense les jeunes designers et célèbre les stars de l’architecture de demain. Ce prix les soutient à un moment clé de leur carrière, les plaçant sur la scène mondiale en faisant la promotion de leur travail dans le monde. Créé à l’instar d’autres prix qui récompensent des professionnels chevronnés, Emerging Architecture vise à promouvoir des travaux prometteurs et propulse les jeunes talents sur la scène internationale au début de leur carrière.

Les lauréats et finalistes précédents incluent des personnalités comme Anna Heringer, Carla Juaçaba ou encore Bjarke Ingels dont la carrière, a depuis connu un développement foudroyant.

1ER PRIX

Aulets Architectes 

Station œnologique

L’objectif du projet était de réhabiliter la maison de l’ingénieur de la « Station œnologique Felanitx » (1910-1940) afin d’accueillir le siège de l’appellation d’origine « Pla i Llevant ». 

La proposition était guidée par trois actions principales : utiliser la préexistence de manière à ce qu’elle devienne l’un des éléments principaux du projet, faire appel à des techniciens et artisans locaux et contextualiser le bâtiment en faisant référence au monde du vin.

La restauration du bâtiment vise à retrouver son usage originel pour accueillir le siège « Pla i Llevant ». Précédemment, l’arrière-cour était utilisée comme vignoble pour étudier les attributs des différentes variétés. Actuellement, le patio est utilisé comme parking pour le centre de santé qui occupe le reste du bâtiment. La restauration vise à récupérer l’usage œnologique du bâtiment et de ses abords, permettant ainsi de disposer un vignoble autour du bâtiment, visible de l’intérieur. L’entrée du bâtiment est placée sous une pergola métallique faite des mêmes matériaux que les structures qui retiennent les vignes. La structure métallique s’invite à l’intérieur du bâtiment, où les lumières pendent par dizaines. Des poutrelles préfabriquées en béton armé ont été placées à l’envers, laissant visible les treillis métalliques de manière à permettre aux luminaires de pendre à l’intérieur des vignes et à l’extérieur. Le sol du vignoble, quant à lui, est situé sous le toit du bâtiment.

2EME PRIX 

Carla Juaçaba, Chapelle pour le Vatican à la Biennale de Venise 2018

Sélectionnée avec neuf autres architectes par le Vatican, Carla Juaçaba a partagé des images de son projet de conception d’une chapelle dans le cadre de la Biennale d’architecture de Venise qui marque la première participation de la ville-État au plus grand événement architectural du monde.

La conception de la chapelle proposée cherche à intégrer harmonieusement l’eau aux arbres qui entourent Venise. La végétation avoisinante se manifeste comme son espace intérieur. Les cimes des arbres font office de plafond pour la chapelle, et s’ouvrent sur le ciel. 

Structurellement, la chapelle est encadrée par quatre poutres de section carrée, mesurant douze centimètres sur douze et huit mètres de longueur, parées d’une croix dressée et d’une autre projetée au sol. L’un sert de banc, l’autre forme une croix : deux éléments fondamentaux de l’architecture catholique. La structure est construite sur des traverses en béton avec une trame d’un mètre, surélevant ainsi le sol de la chapelle. L’utilisation d’éléments bruts donnent grâce et élévation à l’espace dans son ensemble. Les poutres sont en acier inoxydable poli, des miroirs qui reflètent l’environnement. Caressée par les reflets du soleil, la chapelle se tapit à l’ombre des arbres.

3EME PRIX 

Johansen Skovsted Architectes, Refuge d’oiseaux de Tipperne

Ce sanctuaire d’oiseaux à la pointe de la péninsule, dans la partie sud du fjord Ringkøbing est, par sa nature unique, un point d’arrêt important pour les oiseaux migrateurs et abrite le plus ancien comptage continu d’oiseaux d’Europe. Auparavant, l’accès du public à la zone était très limité, mais grâce à la création de nouvelles installations, la zone a maintenant été ouverte aux visiteurs. Ces installations consistent en de simples ajouts semblables à des instruments dans le paysage : une peau d’oiseau, une tour de guet, un atelier, des itinéraires de randonnée et une conversion de la station de recherche Tipper House. 

La tour d’observation des oiseaux a été développée grâce à la synthèse de la géographie des zones humides ouvertes et plates, de l’humidité dense de l’air et des techniques d’une usine locale spécialisée dans la production de mâts en barres de fer cylindriques solides. La plate-forme offre un encadrement surélevé du paysage, un espace qui peut être soit fermé pour offrir une position isolée pour les compteurs d’oiseaux, soit ouvert à la vue du paysage. 

La peau d’oiseau est une structure en acier triangulaire qui sert de point d’arrêt le long d’un sentier pédestre. Les visiteurs peuvent entrer dans une plate-forme cachée surélevée, à partir de laquelle la faune peut être vue par une ouverture en fente.

Estúdio Gustavo Utrabo 

Le poison et l’antidote

Basé dans la jungle urbaine de Sao Paulo, Gustavo Utrabo s’interroge sur le rôle et la responsabilité des architectes lors de la construction.

Cherchant à protéger les droits sociaux et environnementaux des peuples autochtones du Brésil, « l’Instituto Socioambiental » a chargé Gustavo Utrabo de concevoir des espaces communs flexibles et polyvalents dans trois des villages de la réserve.

Aujourd’hui, les fermes de soja et les ranchs de bétail qui entourent et étouffent la réserve l’ont isolée comme une oasis de verdure dépréciée qui voit son climat se dégrader et ses ressources s’évaporer. Le village de Kisêdjê a dû déménager plus près du centre du parc en raison de problèmes de santé au sein de sa population causée par l’utilisation de produits agro-chimiques dans les plantations en bordure du parc et la contamination des rivières.

Loin des jungles de béton de la côte, les bâtiments se définissent ici par la légèreté de leurs structures et matériaux. Les maisons traditionnelles, appelées Ocas, sont disposées autour d’un espace ouvert central, leurs toits de chaume long et ondulés comme des franges sur le front des adolescents, avec juste une marque soignée au-dessus du cadre de la porte pour indiquer l’entrée. Les ruines modernes n’existent pas ici, les matériaux retournent simplement vers la nature. Et pourtant, Utrabo observe une tension entre les ressources naturelles et la présence croissante de produits industriels sur place.

Estudio MMX 

Graines de changement – Pavillon de la Foire internationale des cultures amicales

En 2015, la place principale de Mexico, le Zócalo ou place de la constitution, était occupée par une superstructure d’échafaudage, étirant ses longs bras sur les 240 mètres de large de la place. 

L’occupation n’était que temporaire afin d´accueillir la foire internationale des cultures amicales. Cette dernière est l’occasion de réunir plus de 70 pays afin de partager plusieurs aspects de leurs cultures respectives telles que la gastronomie, l’artisanat, les danses etc…

Conçue par Estudio MMX, la structure, efficace et économique, composée d’échafaudages et de toiles, a été construite en 48 heures. Son plan prenait la forme de trois longues rhomboïdes, ou « navires », partant d’un forum central pour les événements, créant trois places distinctes et répartissant intelligemment les 3,1 millions de visiteurs de la foire sur l’énorme place. 

Participer aux discussions et à la création des futurs environnements urbains est important pour MMX dont les projets comprennent également des propositions urbaines à grande échelle. 

Jorge Arvizu, Ignacio del Río, Emmanuel Ramírez et Diego Ricalde, fondatateurs mexicains de MMX, ont tous étudié et travaillé à l’étranger avant de fonder MMX en 2010. Ils s’intéressent aux grandes structures géométriques ainsi qu’au paysage urbain de la ville.

Comunal Taller de Arquitectura  

L´architecture, un échange de connaissances

En partageant leur paternité architecturale avec les populations locales Mexicaines, Comunal Taler remet en question l’autorité de l’architecte.

Ils définissent l’architecture en tant que support social émancipateur du travail participatif. Ils affirment que l´architecture n´est pas un objet, mais un processus social participatif, vivant et ouvert où tous les membres de la communauté peuvent exprimer leurs idées, leurs besoins ainsi que leurs aspirations, leur mission étant d´assurer l´amélioration des conditions de vie des communautés rurales du Mexique.

C’est dans ce cadre que les architectes de « Comunal taller » ont conçu une maison avec une structure en bambou au-dessus de fondations en pierre, comportant des portes, des volets en bambou diagonaux et un porche en brique. 

Ce type de structure de maison a fait débat quant à la reconnaissance des systèmes de constructions autochtones, offrant à l’architecte l’opportunité d’influencer la politique du logement public. 

En 2016, CONAVI, la commission nationale du logement au Mexique, a décidé de retirer ses subventions pour les maisons auto-construites à partir de matériaux tels que le bambou, la paille et le bois, les considérant comme précaires et dangereux. Pour permettre à ceux qui vivent dans les communautés rurales de continuer à recevoir des subventions pour de nouvelles maisons, Comunal Taler a collaboré avec « l’Unión de Cooperativas Tosepan Titataniske ». 

icone
LA RÉDACTION
icone

ART & CULTURE //

DESIGN //

TWITTER //

“Turning cemeteries into positive spaces that serve each neighborhood” - Listen to #HolcimAwards Next Generation winner Tala Shelbayh provide insights on her project “Living memorial in Jordan”. More project info: https://bit.ly/3tJDIpH #SustainableConstruction

Mail de Sala Al Jadida 🌴✨
Architecte paysagiste : Mounia Bennani
#teamarchi #morocco
https://aemagazine.ma/mail-central-de-sala-al-jadida-mounia-bennani-architecte-paysagiste/

Siège Bosch Afrique - Casablanca ⬇️ 📸
Architecte : Lead Architecture @LeaDemnati
#teamarchi
https://aemagazine.ma/nouveau-siege-de-bosch-afrique-casablanca/

Charger plus...

DEVENEZ CONTRIBUTEUR

La rédaction de A+E vous offre la possibilité d’exercer votre plume au service de vos domaines de prédilections...