15.4 C
Casablanca
samedi 2 décembre 2023
ART & CULTUREUn rebond de la scène artistique à Marrakech – Comptoir des Mines...

Un rebond de la scène artistique à Marrakech – Comptoir des Mines Galerie

La convergence de quatre styles éloignés

icone

Quatre artistes talentueux ont dévoilé, le 4 mars dernier, leurs œuvres distinguées au Comptoir des Mines Galerie, sous le ciel de la cité ocre. Quatre regards différents se sont imposés par l’audace de leurs tendances picturales, en une manifestation culturelle fortement appréciée. Des styles divergents, et une panoplie de procédés les séparent, mais leur vision identitaire fait converger leurs réalisations vers une tendance commune de la scène artistique locale, au cœur de Marrakech.  


Un vaste public a répondu présent à cette rencontre qui, offrant aux habitués de chaleureuses retrouvailles, a pu tisser de nouvelles connexions, tant avec les créations qu’avec les jeunes artistes. Des artistes qui ont levé le voile sur une expérience sensorielle et visuelle attrayante, en exploitant la vaste esplanade de la galerie. Ils ont osé interroger, de façon ouverte et sans ressenti préconçu, la notion de l’identité, dont le cheminement a pu être exposé aux visiteurs passionnés.

Pour une meilleure immersion dans l’univers de ces talents, nous avons estimé nécessaire d’approcher, même hâtivement, le style de chacun :

1 // FATIMA ZEMMOURI

L’artiste se fonde sur la matière, en se passant volontiers du dessin et des couleurs industrielles. Deux matériaux naturels interviennent dans son espace pictural : la terre brute qu’elle a sillonnée elle-même dès son plus jeune âge, dans le terroir paternel, et le charbon, source d’énergie et de chaleur dont la noirceur devient « lumière ». La terre, à travers ses différentes nuances brunes, donne naissance aux craquelures, et aux fissures de sa peau asséchée qui se dessine naturellement

Fatiha appréhende chaque altération de la matière comme un rapprochement à l’être profond. La combustion, la lacération, la suture, la brûlure, sont autant d’étapes que la matière traverse pour se révéler à elle-même.

Dynamiques, 2022

2 // KHADIJA JAYI

A travers ses insoupçonnables effets plastiques, elle dégage grâce et délicatesse en explorant l’épaisseur du papier qui guide ses doigts. Munis d’une légère flamme qu’elle mène pour dessiner les contours, elle crée de la profondeur et auréole les découpes de légères brûlures brunes. Sur les surfaces, elle colle des fils délicatement teintés qui font surgir des formes d’une force insoupçonnée, devenant des améthystes déroutantes aux multiples facettes cristallines de l’Atlas. La légèreté des fines couches du papier végétal, entraine soudain notre imaginaire vers l’éclat lumineux du minéral.

Les reliques de la terre 1, 2022

3 // HAJAR MOUSSA

Le corps féminin, hâtivement dessiné ou à peine suggéré, laisse sous-entendre de langoureuses postures sensuelles qui suffisent à révéler la féminité. Dans ses toiles, elle recourt à des collages de matières lisses et brillantes, et à la dentelle. Ces simples éléments suffisent pour nous mettre au cœur d’une perception d’un espace à la sensibilité délicate.

Sass 03, 2021-2022

4 // MOHAMED AREJDAL

Artiste conceptuel, suggérant des installations où cordage et planches en bois s’entremêlent, et où l’audace picturale et la réflexion s’allie étroitement. Il avance de nouvelles pratiques, qui à chaque fois, prennent des formes aux messages truffés de valeurs identitaires.

Escale à terre, 2022

A PROPOS DU MACMA 

Le Macma, musée d’Art et de Culture incontournable de la ville de Marrakech, n’a jamais cessé, depuis sa création en 2016, de présenter et de promouvoir des œuvres innovantes, caractérisées par leurs tendances avant-gardistes, et conviction profonde de donner forme à un héritage spécifiquement national.


icone
Hiba Triki
icone

DERNIERS ARTICLES //

spot_img

DEVENEZ CONTRIBUTEUR

La rédaction de A+E vous offre la possibilité d’exercer votre plume au service de vos domaines de prédilections...