Centre international d’éducation à l’environnement – Salé

L’ÉCOLOGIE AU SERVICE DE L’HUMAIN

ARCS-EN-CIEL ARCHITECTURE

Après trois longues années de chantier, le centre international Hassan II de formation à l’environnement ouvre ses portes ; il semble vite pris d’assaut par toutes les associations et institutions actives dans le domaine de sauvegarde de l’environnement tant la question est préoccupante aujourd’hui au Maroc comme dans le reste du monde.


Le projet est semi-enterré pour épouser le relief naturel du terrain et s’intégrer au paysage exceptionnel qui l’entoure des jardins exotiques. Alimenté à plus de 50% en énergie propre grâce à une installation photovoltaïque, le bâtiment gère de manière centralisée toute sa consommation énergétique conçue pour être la plus basse possible (utilisation exclusive de LED). L’eau de pluie, ainsi que l’eau épurée via une steppe sont canalisées pour alimenter la nappe phréatique.

Les murs sont réalisés en terre pisé, afin de proposer une écriture très contemporaine de ce matériau ancestral dont les réalisations exceptionnelles forgent le patrimoine marocain.

Les architectes ont particulièrement travaillé sur 3 points :

  • L’économie d’énergie par une étude pointue des protections solaires, de la sur-ventilation nocturne, de l’usage de matériaux à forte inertie, de l’isolation du bâtiment
  • L’usage de matériaux locaux, naturels et sains notamment la terre cru, naturelle sans adjuvant, la pierre de taza…
  • Le maintien des savoir faire des artisans marocain en mettant en œuvre des ouvrages particuliers tel la terre cru en pisé, les granitos, les menuiseries bois. Tout en assurant une architecture inscrite dans le XXIème siècle.
centre international d'éducation à l'environnement
©Centre International Hassan II de formation à l’environnement

Descriptif des préceptes écologiques

  • Construction en terre pisé avec les méthodes modernes de construction en terre
  • Menuiserie Aluminium efficiente en basse émissivité
  • Projet testé par des simulations thermodynamiques assurant un confort d’été et d’hiver nécessitant une consommation électrique minimum
  • Station photovoltaïque, alimentant plus de 50% des besoins énergétiques du bâtiment
  • Récupération des eaux de pluie, traitement paysager, noues, bassin d’orage
  • Traitement des eaux grises et noires par assainissement écologique à boues réactivées
  • Surventilation nocturne pour éviter la climatisation
  • Utilisation d’équipements électriques en LED participant à l’efficacité énergétique du bâtiment

FICHE TECHNIQUE

MAÎTRISE D’OUVRAGEFONDATION MOHAMED VI POUR LA PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT
MAÎTRISE D’ŒUVREARCS-EN-CIEL ARCHITECTURE ENVIRONNEMENTALE
ARCHITECTESLAYLA SKALI & RIZK LAHLOU
SITUATIONCOMMUNE DE AMEUR, PRÉFECTURE RABAT-SALÉ

A PROPOS DE LAILA SKALI

Portrait Laila Skali

Laila Skali est une architecte d’origine marocaine, diplômée de l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris Malaquais. Forte d’une expérience d’enseignement et de recherche, Laila Skali constitue aujourd’hui la figure de proue de l’architecture écologique au Maroc.

Son approche se caractérise par une attention particulière portée sur le recours à des techniques constructives respectueuses de l’environnement ainsi qu’aux matériaux locaux.


GALERIE PHOTOS DU PROJET


ARTICLE PAR Rizk LAHLOU
CRÉDIT PHOTO ©Centre International Hassan II de formation à l'environnement

Les plus lus

# à lire aussi

Résidence de la Promenade – Canada

Nichée sur un cap rocheux offrant une vue imprenable...

Parc Olympique – Montréal, Canada

La firme d’architecture et de design Lemay et l’agence-conseil...

L’Embâcle – La Malbaie, Canada

S'inspirant des blocs de glace qui s’enchevêtrent par la...

Nouvelle Gare Routière – Rabat

La nouvelle gare routière de la ville de Rabat,...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page!