Chapelle et club d’éoliennes thermodynamiques – Medjurecje, Monténégro

La congrégation, une chapelle aux énergies renouvelables

Margot Krasojević Architects

Margot Krasojević Architects dévoile fièrement un projet visant à fournir de l’énergie renouvelable aux communautés de culte dans une chapelle nouvellement conçue à flanc de falaise au Monténégro. Le Monténégro a une histoire religieuse et politique ancienne, et de nombreux chrétiens orthodoxes se sont retirés dans les montagnes dans les années 1600 pour échapper à l’Empire ottoman. Cet exode s’est répété au cours des grandes guerres qui ont suivi et, aujourd’hui, c’est un pays touristique et minier prospère, marqué par de nombreux tunnels de montagne non creusés qui sont des raccourcis vers la mer Adriatique.


Le pèlerinage à Ostrog, l’une des églises à flanc de falaise les plus célèbres du Monténégro, est toujours organisé aujourd’hui. Le Monténégro présente un paysage varié et parfois traître et dangereux ; le pays borde la Serbie et l’Albanie et possède des chaînes de montagnes vertigineuses, des forêts denses et sombres, des plaines montagneuses, des vallées (canyons et gorges) et des bassins ; une base géographique physique dynamique et une bande de la côte Adriatique. Les touristes, les fidèles et les familles visitent chaque année, la plupart se rendant dans l’une des nombreuses villes côtières pour les vacances. Cependant, les routes dangereusement sinueuses sont responsables de nombreux accidents et décès, plusieurs sanctuaires les jalonnant pour rappel. Le pays est imprégné d’histoires déchirantes d’effusions de sang gravées dans le paysage.

Le projet à flanc de falaise entrepris par Margot Krasojević Architects respecte la beauté naturelle de la région, mais prend également en compte le paysage rude et inhospitalier, suggérant une approche plus agressive et dynamique de la conception. Le Monténégro a un vent dominant appelé Bora, le plus rapide sur les plus hauts sommets, embrassant les falaises en les longeant. Le site du projet est un tunnel désaffecté, en partie construit, avec des murs de falaise de soutènement construits. Situé entre Kotor et Budva, le projet combine les festivals de musique d’été et les raves populaires dans la région avec une chapelle comme type de rassemblement d’énergie renouvelable : une congrégation.

Le vent dominant de Bora peut atteindre 100 mph aux latitudes les plus élevées, et l’architecture chorégraphie le vent à travers les murs canalisés des éoliennes. Les éoliennes sont positionnées en série pour accélérer la vitesse lorsqu’elles traversent différentes sections transversales au sein de la conception de la chapelle, augmentant ainsi la vitesse et l’efficacité. Le bâtiment utilise des turbines en spirale d’Archimède, car elles sont plus résistantes et mieux adaptées aux caractéristiques de l’environnement monténégrin. Ces turbines sont moins compliquées à pencher et sont pondérées différemment pour minimiser les interférences de vent arrière entre les turbines, ce qui peut ralentir et empêcher une production d’énergie maximale.

L’église embrasse l’idée d’une congrégation, un rassemblement de personnes s’unissant pour l’expression de soi et le culte, faisant écho aux raves et aux festivals de musique organisés à proximité le long de la côte, ainsi qu’à l’église d’Ostrog Cliff. Le concept est de concevoir des espaces et des plates-formes pour rassembler les gens en utilisant leur mouvement cinétique et leur chaleur pour produire de l’électricité en utilisant la thermodynamique et la piézoélectricité ainsi que l’énergie éolienne, apportant ainsi la durabilité des énergies renouvelables aux zones reculées du Monténégro. Parfois, le paysage dangereux aux hauteurs vertigineuses peut être peu accueillant à occuper. Cependant, avec un fort sentiment d’histoire et de communauté, le paysage est devenu plus accueillant grâce à la chapelle des éoliennes thermodynamiques, étant donné que le surplus d’énergie généré est utilisé pour éclairer les routes dangereusement incurvées qui mènent les conducteurs à la mer Adriatique en provenance d’autres villes.

La typologie de la chapelle se concentre sur les énergies renouvelables et la congrégation. Culte, musique et danse se réunissent dans un même bâtiment. Le bâtiment se déploie à flanc de falaise, semblable au vent de Bora, avec la chapelle reliée à la salle de concert par une passerelle en falaise le long des canaux en spirale des éoliennes. La chapelle utilise des tuyaux d’acier creux enroulés autour du vestibule contenant l’éolienne. Toute la section est sculptée et se déploie à partir des murs de l’éolienne. Le rave club est composé de sections en acier en boucle imitant les hautes montagnes du Monténégro ; des coupes transversales plongent et s’élèvent à flanc de falaise, traversant la montagne comme un phare de lumière et guidant les conducteurs vers la mer.

L’architecture utilise des matériaux thermoélectriques, notamment des polymères conducteurs, pour convertir l’énergie thermique en énergie électrique lorsqu’elle est exposée à une augmentation de température. Le polymère est plus adaptable et géométriquement flexible, ce qui est nécessaire à la géométrie complexe du bâtiment. La congrégation de la chapelle et du rave club génère suffisamment d’énergie thermique pour produire de l’électricité. Cet effet thermoélectrique est souvent associé à l’effet piézoélectrique et exploité pour les détecteurs de température pyroélectriques infrarouges. Le nitrure de gallium, un semi-conducteur, est le plus souvent utilisé comme cristal pyroélectrique, semblable aux cellules piézoélectriques qui peuvent être appliquées aux matériaux de construction et aux revêtements pour permettre aux semi-conducteurs de détecter les changements de température et de pression, ce qui produit une tension pour générer une charge électrique stockée comme un condensateur en cas de besoin. La piste de danse circulaire du club utilise des cellules piézoélectriques pour générer une charge électrique. L’architecture, les routes côtières et les montagnes s’illuminent lorsque la chapelle et le club se rassemblent.

Le plan du bâtiment comprend trois zones de conception : la chapelle, le mur de l’éolienne et le club/générateur, utilisant les principes d’un orgue à vent et de la dynamique des fluides pour chorégraphier le vent dominant de Bora tout au long du projet. Géométriquement, le bâtiment semble avoir capturé le mouvement du vent, le cristallisant à mi-parcours pour révéler ce qui est invisible, mais ressenti.


FICHE TECHNIQUE DU PROJET

MAÎTRE D’OEUVREMARGOT KRASOJEVIC
MAÎTRE D’OUVRAGESHANGHAIMETAL
LIEUMONTÉNÉGRO, KOTOR

GALERIE PHOTOS DU PROJET

ARTICLE PAR V2COM
CRÉDIT PHOTO Dr.Margot Krasojević
SourceV2COM

Les plus lus

# à lire aussi

Rénovation de la bibliothèque du Cégep – Saint-Jean-sur-Richelieu, Canada

Le Cégep Saint-Jean-sur-Richelieu a mandaté Archi- dans le but...

Résidence la Vallée de l’Hudson – Germantown, États-Unis

La Résidence la Vallée de l'Hudson est une maison...

Résidence McPherson – Lac-Brome, Canada

La Nony FAMILI est fière de présenter son projet...

Havres Montcalm – Canada

Havres Montcalm est un domaine architectural moderne signé MU...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page!