14 C
Casablanca
jeudi 22 avril 2021

Accueil PROJETS Groupe hospitalier Saint-Joseph - Paris

Groupe hospitalier Saint-Joseph – Paris

Réanimation d’une cite hospitalière et naissance d’une maternité

icone
AIA Associés

Le 14ème arrondissement parisien compte de nombreux établissements de santé et parmi eux l’incontournable Groupe Hospitalier Paris Saint-Joseph. Ce dernier est né de la fusion en 2006 de trois hôpitaux du sud de la capitale, fondés au XIXème siècle : l’hôpital Saint-Joseph, l’hôpital Notre-Dame de Bon Secours et l’hôpital Saint-Michel. De cette union a résulté la refonte de tout le dispositif de dispensation des soins, ainsi que la réorganisation du territoire hospitalier de la Fondation Hôpital Saint-Joseph.

Créée en 1875, la Fondation Hôpital Saint-Joseph a été, depuis 2005, en cours de transformation. Le grand ensemble de bâtiments en briques et pierre rose du groupe hospitalier Saint-Joseph à Paris, dans le 14ème arrondissement, vient de connaître une importante rénovation.

L’Hôpital Saint-Joseph a été conçu au XIXème siècle par l’architecte Paul-Eugène Lequeux, à qui l’on doit notamment plusieurs églises et mairies dans Paris et sa région. L’architecture historique du lieu, laissée intacte, se compose d’une chapelle et de nombreux pavillons en brique et pierre rose où étaient administrés les soins. 

La conservation de la structure pavillonnaire, des galeries et des jardins, ainsi que la préservation de la chapelle, ont permis de garder intact, en plus de la figure du plan originel, un respect de la mémoire du lieu, conférant au site son caractère de « village de santé ». Au cœur du projet se dresse un édifice résolument contemporain, dépouillé et lumineux, comme une sculpture monumentale au centre de ce village. Ce grand volume immaculé, aux écailles lisses, abrite la maternité.

Depuis plus de 10 ans donc, la Fondation mène sur son site un projet de regroupement. Cette volonté s’est traduite par la construction de nouveaux bâtiments. Sur le site de Saint-Joseph, cette centralisation des soins a permis la fermeture de l’hôpital Saint Michel (15ème arrt.) en 2009 et le transfert de la maternité de Notre-Dame de Bon Secours (14ème arrt.) en 2011. 

Prolongeant la disposition pavillonnaire originelle et l’organisation en pôle médical, trois nouveaux bâtiments permettent d’accueillir les activités médico-chirurgicale et obstétricale : le bâtiment mère-enfant, emblème de ce renouveau, s’inscrit au centre de la composition historique. Il accueille la maternité, les services de néonatalogie et de pédiatrie.

Le bâtiment de médecine vient conforter le plan historique avec une typologie en « peigne » à l’instar des bâtiments existants. 

Le bâtiment sud prolonge le maillage historique vers le sud-ouest tout en présentant une nouvelle façade de l’hôpital sur la rue. Il regroupe les urgences, les fonctions dédiées à l’ambulatoire, les laboratoires et la direction. 

Ce projet de réaménagement, phasé sur plusieurs années, a demandé un investissement de près de 68 millions d’Euros, pour l’aménagement de 38 000 m2 dont 32 000 m2 neufs et 6 000 m2 en restructuration. Le groupe hospitalier est aujourd’hui doté d’une capacité de 760 lits et places sur un site devenu mieux pensé et plus ouvert sur le quartier.

Le nouveau hall d’entrée, situé au nord-ouest de la parcelle (rue Losserand), est ouvert sur la ville d’un côté, et sur une cour intérieure entourée des différents pavillons – mettant en scène les lieux de vie tels que la chapelle et la maternité – de l’autre. Les espaces verts sont augmentés et mis en valeur. Enfin, pour une meilleure intégration dans la ville, l’interminable mur d’enceinte au nord-est (rue Larousse) a été démoli, faisant place à une grille offrant aux riverains une vue sur les jardins.

Près du quart de la superficie de ce terrain de 53 000 m2 est alloué aux espaces verts et les architectes ont tenu à préserver le caractère paysagé du site, qui dispose de jardins de grande qualité entre les bâtiments : autant de respirations et d’espaces structurants pour ce quartier en pleine requalification. 

Avec sa forme carrée aux bords adoucis, et sa blancheur immaculée, la maternité est le bâtiment central du projet. Sa situation au cœur du plan revêt une valeur symbolique : c’est en quelque sorte le « cœur battant » du site hospitalier. Clé de voûte de la composition globale, il est à la fois le repère, la touche de lumière et la toile de fond sur laquelle se découpe la silhouette de la chapelle de pierre. 

L’ensemble de ses façades est couvert d’une peau lisse et homogène, blanche et mate, dont l’abstraction s’oppose à la riche ornementation de l’architecture sacrée du XIXème. Cette enveloppe se compose de volets mobiles en Alucobond enchâssés commandés par des vérins électriques qui s’ouvrent et se ferment au gré des occupants, rythmant ainsi les quatre façades de ce lieu de naissances. 

Il est rare de reconstruire un site hospitalier sur lui-même dans une ville comme Paris. L’intégration respectueuse et réussie de bâtiments nouveaux, dans des sites marqués par l’Histoire, pérennise ces derniers. Le parti pris d’AIA Associés de placer au cœur de l’institution hospitalière la naissance et l’enfance, essence fondamentale du renouveau des sociétés, devient l’emblème de la renaissance réussie de cet hôpital situé au cœur de la population.

Ce n’est pas un hasard si le cabinet français AIA Associés s’est vu élire, pour ce projet, lauréat des ArchiDesign Club Awards dans la catégorie santé.



FICHE TECHNIQUE

MAîTRISE D’OUVRAGEFONDATION HOPITAL SAINT-JOSEPH
MAîTRISE D’OEUVREAIA ASSOCIES, ARCHITECTE
SITUATIONPARIS – FRANCE
SURFACE COUVERTE38 000 M2
LIVRAISON2011
COUT67,8 M€ HT

icone
Salwa Bouchareb
icone
Hervé Abbadie

DERNIERS ARTICLES //

DEVENEZ CONTRIBUTEUR

La rédaction de A+E vous offre la possibilité d’exercer votre plume au service de vos domaines de prédilections...

X