« L’Art et la Manière », l’exposition monographique d’Amelia Tavella

Du 2024-01-30 - au 2024-02-24

La Galerie d’Architecture vous invite à découvrir la nouvelle exposition de l’architecte Amelia Tavella. Intitulée « L’Art et la Manière », l’exposition monographique se déroulera à la Galerie d’Architecture à Paris, et ce jusqu’au 24 février 2024.

Amelia Tavella puise son inspiration dans la nature solaire et libre de son île natale – la Corse. Ainsi, elle y apprend l’importance de la nature, l’urgence à la protéger, à la respecter. Elle fait l’expérience de la beauté, s’en imprègne, la recherchera, toujours.


Diplômée de l’École Spéciale d’Architecture à Paris. Amelia Tavella fonde son agence en 2007 à Aix-en- Provence. Engagée, libre, résistante, audacieuse, elle reçoit en 2016 le Prix de la Jeune Femme architecte, en 2017 le Prix Pierre Cardin de l’Académie des Beaux-Arts. En 2018 le Palmarès Choiseul Ville de Demain salue sa façon innovante de pratiquer l’architecture qu’elle considère comme un art ouvert à d’autres arts.

« La Méditerranée est ma matrice. Je viens de là, de ce lieu unique. Enfant du maquis, j’ai appris la complexité de mon métier d’architecte ici.

Mer, roche, ma féminité a embrassé la féminité de cette mer, exerçant avec délicatesse, retissant la dentelle abîmée, m’inspirant des sédiments, matière douce originelle. Mon île m’a appris la lumière, la couleur, la pente, me rappelant sans cesse qu’il n’y a pas de création valable sans éthique et que l’Histoire est le berceau du présent.»

Amelia Tavella – Architecte

Amelia Tavella invite l’artiste Pauline Guerrier, pour ses écoles de Lumio, de Villeurbanne et de Cabriès, elle collabore avec un historien et une socio-anthropologue pour la Citadelle et la Cité génoise d’Ajaccio, avec l’artiste et vidéaste Ange Leccia pour la sauvegarde et l’aménagement des ruines de Nonza, et avec l’écrivain Nina Bouraoui pour le château de Nalys, fief de Châteauneuf-du-Pape, œuvre commandée par la famille Guigal.

Son travail est multi récompensé. Elle remporte en 2019 le Prix Born Awards – Impact Social puis le prix Médium du Palmarès régional d’Architecture en Corse. En 2020 elle reçoit le Prix Sensibilité paysagère – Palmarès Séquence bois, Idéat la désigne en 2021 parmi les meilleurs architectes de sa génération puis elle est nommée pour le Prix européen d’Architecture Philippe Rotthier « Genius Loci ».

À l’origine, entre autres, du Couvent Saint-François qui sera salué dans le monde entier pour sa « greffe » en cuivre sur le granit qui relie le passé au présent, du Conservatoire Henri Tomasi en association avec Rudy Ricciotti, de la réhabilitation du Château du Seuil en Provence, de l’école du Piton de Cabriès, de l’école primée A Strega au creux du maquis.

Amelia Tavella procède à la façon d’un archéologue, chaque site semble être radiographié, fouillé, investi, pour honorer, prolonger ce qui pré existait. Elle construit sans défaire, elle invente sans renier. Souci du détail, esthète, écologiste, travailleuse acharnée, ses projets embrassent une forme de poésie. Féminine et féministe, elle est l’une des rares femmes à la tête d’une agence.

Son architecture dite « sensible » se déploie d’après le lieu qui la reçoit. Amelia Tavella ne sépare jamais l’édifice de l’espace lui-même déjà œuvre de la nature ou de la ville. Il s’agit, à chaque fois, d’une forme de noces entre ce qui est et ce qui sera.

Sa pratique est multiforme, ses interventions précieuses, elle est jurée pour plusieurs prix et s’impose en modèle pour les jeunes architectes. Elle a ouvert le mur qui sépare les disciplines. Avec Amelia Tavella, l’architecture convoque les sciences humaines, la littérature, la photographie, la sculpture.

Exprimer la diversité du monde pourrait être sa devise.

# à voir aussi