Nouveau centre de virologie – A2N Architectes

Institut pasteur du Maroc, entre paysage et emblème architectural

A2N Architectes

C’est au cœur de Casablanca, sur un terrain rectangulaire de 1400 m2 au sein de l’institut pasteur, que vient se nicher un nouveau centre de virologie pour germes hautement pathogènes. Une consultation remportée par A2N Architectes, qui ont su offrir par leur projet, un équipement de recherche scientifique moderne et fonctionnel, s’inscrivant parfaitement dans le cadre de la vision stratégique de l’Institut Pasteur. Une vision visant à détecter l’apparition des épidémies d’infections, et de surveiller leur profil virologique et génétique.


Des lignes simples, des tracés épurés, et des espaces répartis selon les disciplines qu’ils englobent, tout en renforçant l’industrie biomédicale nationale. Najm-Dine El Otmani et Nawfal El Gouchi, architectes associés de A2N, ont réussi à appuyer l’émergence d’un écosystème entrepreneurial avancé, grâce à une architecture de qualité en matière d’esthétique, de fonctionnalité et d’environnement.

Le volume se pare de tons clairs, alternant jaune éclatant et bleu roi, deux couleurs fortement inspirées de la charte de l’Institut Pasteur. L’ensemble, basé sur des jeux de pleins et de vides, dégage dynamisme et beauté. Au premier étage, une large ouverture aux lignes curvilignes et aux cotés arrondis, définit l’angle du bâtiment et s’ouvre sur les bureaux des employés. D’une part, l’entrée du personnel, nichée derrière la structure continue du bloc supérieur se veut discrète, et enracine l’enveloppe globale au sol. La livraison des échantillons se fait par l’imposante porte principale, à l’angle du bâtiment. Bien qu’une grande part d’opacité recouvre les espaces techniques, les bureaux témoignent d’une transparence heureuse en façades, les faisant profiter d’une belle luminosité.

AU SERVICE DE LA SANTE

Au service de la santé Les laboratoires, situés au premier étage, offrent aux professionnels un cadre agréable et une plateforme de pointe pour mener à bien les recherches. De plus, les entrées, dispersées sur les 4 façades, maximisent la fluidité de la circulation, et la sécurité des usagers. Les escaliers de secours, ainsi que les escaliers dévolus aux déchets se trouvent isolés à l’arrière du bâtiment, pour une meilleure répartition des flux. En outre, la composition architecturale, adaptée à l’environnement immédiat, a pu maitriser les besoins du bâtiment tout en optimisant les prestations et la gestion des budgets. Ce projet verra le jour prochainement, conformément aux exigences du règlement sanitaire international, et de l’Organisation mondiale de la santé, permettant au Maroc de se doter des capacités techniques et organisationnelles les plus évoluées dans le secteur médical.

ARTICLE PAR Lina Cherti
CRÉDIT PHOTO

Les plus lus

# à lire aussi

The Prize for Sacred Architecture 2024 reçu par l’architecte espagnol Fernando Menis

L'architecte espagnol Fernando Menis a reçu le Prize for...

L’exposition « Archi-Folies 2024 »

Le parc urbain de la Villette est honoré d'accueillir...

Extension du Club Med Marrakech par D.L.2.A avec la création d’une « Oasis Famille »

Le cabinet parisien D.L.2.A, dirigé par Didier, Quentin et...

CEVISAMA : l’excellence de la céramique espagnole mise à l’honneur

Les prix de l'Architecture et du Design d'Intérieur en...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page!