Projets de fin d’études – Art’Com Sup

Créativité, inventivité et innovation sont au rendez-vous

Les étudiants de dernière année de l’école Art’Com Sup présentent leurs projets de fin d’études avec une imagination débordante. Ils proposent des projets aussi divers que variés aux inspirations multiples. Allant du mobilier urbain à l’aménagement d’intérieur, ces projets de fin d’études marquent un savoir-faire, et un esprit d’invention nourri par des années d’études au sein d’ArtCom’Sup. Nous vous proposons de découvrir certains de ces projets qui auront marqué l’année passée.


PFE GHITA EL OUAFI – RECONVERSION DU PATRIMOINE BRUTALISTE DE L’ANCIENNE GARE ROUTIERE AL KAMRA

Ayant pour slogan « Du neuf avec du vieux », et voulant lutter contre la qualification des bâtiments patrimoniaux en friches, Ghita El Ouafi veut revaloriser et réadapter le patrimoine brutaliste de la gare routière Al Kamra. En intégrant la gare dans son milieu urbain afin d’éviter sa qualification de future friche, Ghita crée un showroom culturel pour explorer la culture et exposer son mobilier.

La structure générale du projet s’articule autour d’une reconversion qui met en valeur les formes du passé avec celles du présent. A travers ce PFE, Ghita El Ouafi développe un programme d’aménagement détaillé pour rendre le bâtiment, brutaliste patrimonial, un vrai pôle attractif pour le quartier Yaacoub El Mansour et pour tout Rabat.

La création d’une expérience inédite et spéciale pour l’exposition et pour les ateliers de design d’intérieur est le fil conducteur du processus de création de Ghita El Ouafi et ce, en concevant des cellules à la structure métallique et aux parois rotatives pour délimiter l’espace. L’architecture de ces cellules s’articule autour d’une géométrie circulaire créant un effet théâtral de surprise tout en offrant un niveau d’opulence au bâtiment.


PFE HIBA ERRAYSSE – L’ARCHITECTURE TROGLODYTE AU SERVICE DE L’ECOTOURISME

Pour une promotion du tourisme écologique, de la nature et de l’environnement, Hiba Erraysse propose un projet « écofriendly » et durable en tant que refuge ultime pour les amoureux de la nature.  Implanté dans le village d’Aglou, au centre de la province de Tiznit au sud d’Agadir, le projet s’installe dans les grottes délaissées du village dans le but de les conserver et de les réhabiliter en tant que lodge écologique.

Offrant une expérience spéciale unissant et connectant l’Homme à la nature, Hiba Erraysse crée un véritable mélange de culture et de savoir-faire des villageois et artisans de cette région en exposant leurs produits et articles artisanaux. 

En s’inspirant de la carapace des tortues du milieu naturel rocheux des grottes, Hiba Erraysse réalise une forme d’écolodge qui donne valeur aux formes géométriques de la tortue rappelant ainsi la mer et les courbes des falaises rocheuses.


PFE INASS BAGIOLI – BASE VIE DE CHANTIER MODULAIRE

Faisant suite à une longue réflexion sur le sujet des chantiers au Maroc, ce projet répond à la problématique d’améliorer la qualité de vie des ouvriers de chantier.  A travers ce PFE, Inass Bagioli crée, comme son nom l’indique, une base vie de chantier modulaire et ce, en créant une structure écologique et abordable pour tout un chacun.

Composée principalement de sacs de toile en polypropylène remplis de terre trouvée sur place, cette structure est fixée par un ensemble de fils de fer barbelés. En créant une structure différente par rapport aux bases de vie des chantiers, Inass Bagioli privilégie l’utilisation de matériaux recyclables et écologiques. Cette dernière est constituée de deux parties essentielles, la première étant permanente, la seconde sera utilisée pour une durée de 5 ans.


PFE IKRAM AZIZI – LE DESIGN SOCIAL / DESIGN EMOTIONNEL

Ayant pour idée maitresse la création d’un hôpital de jour pour les gens souffrant d’une maladie mentale, le projet d’Ikram Azizi révolutionne le regard sur la santé mentale dans la société marocaine. En encourageant les gens à s’imprégner des centres thérapeutiques, il fait parfaitement le lien entre l’architecture et la santé mentale dans le cadre d’une psychologie de l’espace où l’Homme est au cœur de toute préoccupation.

En intégrant dame nature dans le processus de conception, Ikram Azizi dispose un patio au centre de l’espace. Véritable puits de lumière et espace de détente, autour de ce dernier s’articule les différents pôles de la structure. Le premier étant dédié à l’information, le second s’intéresse à la production et au divertissement, le troisième lui, est dédié à la réconciliation.

Comme mobilier urbain, Ikram Azizi nous propose une caravane de sensibilisation formée de conteneurs maritimes. A l’intérieur, des expositions de tableaux d’art sur le sujet de la santé mentale y seront prévues. A l’extérieur, une partie évolutive permet de programmer des séances de yoga en plein air ou encore des ateliers de peinture et de dessin.

ARTICLE PAR Kawtar Ounir
CRÉDIT PHOTO

Les plus lus

# à lire aussi

Adieu à Fouad Akalay : notre plume bienveillante s’est envolée

C’est avec une profonde tristesse et une peine immense...

Votre nouvelle adresse culte « La Terrasse By Pathé » vous ouvre ses portes

Pathé Casablanca a inauguré son nouveau restaurant « La...

Saint-Gobain Maroc : 25 ans d’innovation et d’engagement durable

Pour commémorer cet événement, Gilles Abensour, CEO de Saint-Gobain...

Concours de reconstruction de Kharkiv : une initiative pour la résilience urbaine

La Kharkiv Housing Challenge est une compétition internationale d'architecture...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page!