Share Design 2024 : à la croisée de la tradition, de l’artisanat et de l’innovation

Une exploration artistique au cœur de la ville rouge Marrakech

Dans le cadre du challenge Share[D]esign Week 2024, lancé par l’école supérieure de design Art’Com Sup, du 19 au 23 février 2024, quatre écoles et seize étudiants se sont à Marrakech. Cet événement, bien plus qu’une simple rencontre, c’est révélvé être une exploration où tradition et design ont pu fusionner subtilement et créativement. Les discussions ont animé les ateliers autour de la poterie, de la dinanderie, du plâtre et du bois.

Au cœur de cette semaine de partage, les artisans, gardiens du savoir-faire ancestral, ont accueilli les étudiants pour des ateliers de co-création. Ensemble, ils ont pu façonner un avenir où le patrimoine culturel se réinvente à travers un design contemporain.

Le challenge est allé au-delà de la simple création d’objets. Il s’agissait là de fusionner les techniques artisanales marocaines avec des concepts novateurs, rendant ainsi accessibles ces trésors culturels au plus grand nombre. Durant cette Share[D]esign Week, les écoles se sont réunies pour former des équipes interdisciplinaires, chaque groupe représentant une fusion unique de diverses perspectives. Ensemble, ils ont appris, créé et partagé, laissant une empreinte durable sur l’avenir de l’artisanat et du design.

JURY ET RÉSULTATS DU CHALLENGE

À Marrakech, le jury s’est réuni, comprenant Mo Baala, artiste pluridisciplinaire, Gérald Brun, attaché scientifique et universitaire à la direction générale de l’IFM de Rabat, Nabila Dakir, hotel manager à la Maison Arabe de Marrakech, Stephen Di Renza, designer et directeur de la boutique du jardin Majorelle de Marrakech, Hicham El Madi, designer produit à l’atelier de production de Marrakech et Margaux Szewczykowski, secrétaire générale de l’IFM, Marrakech.

Les nouveaux produits, fusion de techniques traditionnelles et de design contemporain, ont été conçus avec l’accessibilité financière à l’esprit. Quatre ateliers ont été organisés : poterie, plâtre, dinanderie et travail du bois. Cette opportunité a permis aux jeunes créateurs et aux maîtres artisans de tisser des liens entre passé, présent et futur.


ARTICLE PAR Yasmina Hamdi
CRÉDIT PHOTO

Les plus lus

# à lire aussi

MACAAL : une nouvelle ère pour l’art contemporain africain à Marrakech

La réouverture officielle du Musée d’Art Contemporain Africain Al...

50 femmes architectes africaines : pionnières de l’innovation architecturale

Dans le vaste panorama de l'architecture africaine, les femmes...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page!