Radisson Blu Resort – Taghazout Bay Surf Village

Un éco-village intégré

AMZ Atelier Mamoun Zaari

Dans le cadre du Plan Azur, Taghazout Bay s’inscrit dans la vision touristique 2020 plaçant le développement durable au centre de ses priorités. La conception de cette station balnéaire touristique prend en compte la préservation des ressources naturelles et la valorisation de l’authenticité socioculturelle régionale. Dans cette mouvance, l’hôtel Radisson Blu Resort, Taghazout Bay Surf Village, ouvert en mars 2016, se développe sous forme d’un village respectueux de l’environnement dans une baie dotée d’un des meilleurs spots de surf au monde.


Au cœur d’une réserve naturelle d’arganiers bordant l’océan Atlantique, sur la route côtière reliant Essaouira à Agadir, la station Taghazout Bay s’étend sur 615 hectares autour de deux golfs de 18 trous. Ce programme d’aménagement comprend la construction de sept hôtels, d’un village de surf éco-resort, d’une coopérative produisant des produits dérivés de l’arganier, d’une médina ainsi que d’équipements sportifs et culturels.

Radisson Blu Resort – Taghazout Bay Surf Village

Après l’ouverture d’un des golfs et de l’hôtel attenant, confiés respectivement à Braemer Golf Management Maroc et Hyatt Hotels Corporation, c’est au tour du groupe hôtelier espagnol Meliá Hotels International de gérer l’hôtel du village de surf pour le compte de la CDG (maitre d’ouvrage délégué au service de la SAPST- Société d’Aménagement et de Promotion de la Station de Taghazout).Cet hôtel propose 75 bungalows (de deux, quatre et six lits) et deux dortoirs à la décoration fraîche et moderne, ciblant une clientèle jeune et branchée, adepte de sports nautiques.

Ce village de surfeurs de 320 lits se situe sur un terrain de plus de cinq hectares, parsemé d’arganiers millénaires soigneusement préservés et intégrés au bâti. En effet, c’est dans un esprit de respect de l’environnement que l’implantation des bâtiments a été pensée en vue d’impacter au minimum la végétation locale. L’architecte Mamoun Zaari a fait le choix de s’adapter à la topographie du terrain naturel. Les implantations des plateformes du restaurant ainsi que les dortoirs, la réception, le surf shop et l’Académie de surf, ont en effet été dessinés de manière à minimiser les déplacements de terre.

Radisson Blu Resort – Taghazout Bay Surf Village

Les hébergements ont été conçus sur pilotis pour préserver la strate végétale endémique. D’autre part, l’imperméabilisation des sols a été réduite au maximum. Les espaces végétalisés et les sols perméables permettent ainsi l’infiltration optimale des eaux de pluie afin de respecter le cycle naturel de l’eau. La plateforme d’animation et de restauration, qui a accueilli récemment sur ses façades la mise en lumière du célèbre luminographe Gaspare Di Caro, se trouve en contrebas de ce site en léger dénivelé. Le niveau fini de cette première, inférieur à celui des hébergements, procure des vues dégagées sur l’océan. La terrasse du restaurant est prolongée par une piscine en front de mer. L’ensemble des vues à partir des bâtiments est orienté sud-ouest en direction de la plage. Cette orientation dégage la vue et offre un ensoleillement optimal aux différentes composantes du projet.

Radisson Blu Resort – Taghazout Bay Surf Village

Des matériaux purement écologiques sont privilégiés pour la construction du projet, le bois étant l’élément essentiel permettant à cette architecture de se fondre dans son environnement immédiat. Cette dernière se veut minimaliste et très fonctionnelle. Elle laisse une place importante au végétal : les essences choisies sont endémiques, locales et non allergènes. Leur adaptation au climat du site réduit leur besoin en arrosage, qui est par ailleurs assuré par l’utilisation de l’eau traitée au niveau d’une station d’épuration (STEP).

Cet éco-village, entièrement piéton et cyclable, intègre des techniques de construction de Haute Qualité Environnementale allant de pair avec le concept de développement durable adopté. Les constructions en dur sont, elles, inspirées de l’architecture traditionnelle et minimaliste de l’Atlas et du Souss. Ainsi, les consommations en énergie primaire sont inférieures d’au moins 25% à celles d’un bâtiment standard selon la règlementation thermique des constructions au Maroc (RTCM), ne dépassant pas les 85 KWh/m2 annuels.

Le maitre d’œuLe maitre d’œuvre, répondant au vœu de son client, a mis au centre de son protocole de conception l’architecture bioclimatique privilégiant une gestion plus économe de l’énergie et de l’eau, la qualité de l’air intérieur, les matériaux respectueux de l’environnement, mais également la gestion des nuisances liées au chantier.

Plusieurs dispositions ont ainsi été mises en place pour arriver aux résultats escomptés : en premier lieu, l’enveloppe des bâtiments a été soignée à travers une isolation thermique des toitures, des murs, et des planchers bas, l’utilisation du double vitrage au niveau des hébergements, l’optimisation des ouvertures pour profiter au mieux des apports de l’éclairage naturel.

Radisson Blu Resort – Taghazout Bay Surf Village

Ces solutions, dites passives, limitent les besoins énergétiques des bâtiments en chauffage, refroidissement et éclairage (avec notamment le recours aux lampes à LED au niveau de l’éclairage extérieur et des parkings, et aux cellules photosensibles pour activer l’éclairage artificiel en fonction de l’éclairage naturel).

La volumétrie ne dépasse pas le R+1 pour les dortoirs et l’académie de surf, et la compacité des bâtiments permet également de contrôler et réduire la consommation d’énergie en limitant les déperditions. La consommation d’eau est, elle aussi maîtrisée à travers la mise en place de systèmes hydro-économes au niveau des appareils sanitaires.

L’orientation sud, avec de grandes ouvertures aux vitrages performants, confère au bâtiment une réelle économie d’énergie en hiver tout en se dotant de protections solaires judicieusement dimensionnées. Les hébergements sont en effet chapeautés de casquettes dont l’avancée agit comme un brise-soleil. Ces derniers atténuent les rayons estivaux afin de diminuer la hausse des températures à l’intérieur des bâtiments. En hiver, ils laissent pénétrer le rayonnement afin de profiter de ses calories. Ces protections solaires sont composées de parties pleines et de parties ajourées permettant ainsi de bénéficier de l’éclairement naturel au maximum.

Radisson Blu Resort – Taghazout Bay Surf Village

Pour limiter les besoins en éclairage artificiel, la lumière naturelle a été largement privilégiée. Des simulations de chaque bâtiment ont permis, en phase de conception, de valider le type et la taille des menuiseries, ainsi que les revêtements intérieurs de manière à optimiser l’éclairage naturel. Les bungalows, représentant plus de 70% de la superficie totale du village de surf, sont entièrement édifiés en bois, jusqu’à l’ossature en poteaux et poutres, et sont isolés à l’aide de panneaux sandwich bois/laine de roche/bois afin de bénéficier d’une protection efficace. Les bâtiments communs plus volumineux, à savoir les dortoirs, la réception, l’académie et le restaurant, qui ont une structure plus classique en béton, sont construits en blocs agglomérés, puis isolés à l’aide de laine de verre afin d’assurer une bonne inertie thermique. L’eau des dortoirs, de l’académie de surf et du restaurant est chauffée grâce à 66m² de panneaux solaires situés en toiture.

Tous les bâtiments sont revêtus d’un bardage de lames de bois avec des ondes de 4 ou 14 cm à claire-voie. Ce système de peau ventilée procure aux façades un aspect singulier très minéral, aux fibres visibles et au toucher chaud ; il accroche la lumière et crée de la texture. Ce revêtement est un matériau innovant en bois reconstitué teinté dans la masse, sans produits toxiques, sans colle, sans agent de couplage ni métaux lourds. Il est durable : résistant aux UV (couleur), imputrescible, sans reprise d’humidité et résistant aux insectes lignivores.

Il est donc évident qu’en 2022 le Radisson Blu Resort, Taghazout Bay Surf Village ait obtenu la certification internationale « Green Globe Gold Member » pour avoir rassemblé, durant 5 années consécutives, l’ensemble des 41 critères fondamentaux pour un Tourisme durable.

Cet hôtel éco-responsable est l’un des projets marquant les débuts d’une nouvelle génération de constructions en bois au Maroc. Les défis à relever dans le domaine du bâtiment en termes de développement durable sont nombreux, que ce soit au travers de normes ou de référentiels comme la HQE ou par des outils et techniques, de nombreuses solutions sont aujourd’hui disponibles pour aider à l’aboutissement de projets de constructions de nouvelle génération, plus respectueuse de l’environnement, s’inscrivant dans une durabilité intelligente et réfléchie.


ARTICLE PAR Salwa Bouchareb
CRÉDIT PHOTO Mamoun Zaari

Les plus lus

# à lire aussi

Théâtre d’Al Hoceima – Othmane Bardi

Le projet du théâtre d’Al Hoceima est conçu en...

Villa Loha – Marrakech

Niché à 15 minutes de Marrakech, le long de...

Siège du Parti du Progrès et du Socialisme – Rabat

Appelé «Le pavillon blanc» à Rabat, le siège central...

Gare LGV Rabat – Youssef Melehi

La Nouvelle gare LGV Agdal a été conçue, non...