L’Embâcle – La Malbaie, Canada

Une résidence dont la blancheur et la luminosité rendent hommage à la nordicité

ABCP architecture

S’inspirant des blocs de glace qui s’enchevêtrent par la force des eaux puis abandonnés par la décrue, l’Embâcle est formé de volumes blancs striés et imbriqués, soudés l’un à l’autre. Sa généreuse fenestration la rend lumineuse à souhait, tandis que ses terrasses perchées invitent à la contemplation de la nature.


LUMIÈRE ET TERRASSES

Conçue par son propriétaire, l’architecte Bernard Serge Gagné, associé chez ABCP architecture, cette nouvelle maison locative offre une expérience unique combinant fleuve et forêt. L’agencement formel de l’Embâcle, évoquant deux blocs de glace superposés à angle, procure diverses opportunités de profiter du panorama, quel que soit le moment du jour : espaces de nuit et du matin donnant dans l’intimité de la clairière, espaces de jour et terrasses dominant la forêt et portant le regard vers l’immensité du paysage.

À l’étage, logé entre la terrasse du soleil levant et la terrasse du soleil couchant, le cœur de la maison s’ouvre sur le décor de Charlevoix. La salle à manger, la cuisine et le salon, couverts d’un plafond de bois blanchi, sont baignés de lumière grâce aux fenêtres panoramiques. Côté forêt, un boudoir offre un lieu de détente et de divertissement feutré. Au cœur de la maison, le dégagement de l’escalier induit la découverte progressive du paysage et les vues croisées. Une réplique de bateau y flotte, ex-voto en hommage aux navigateurs. Au rez-de-jardin, les quatre chambres lumineuses profitent de l’intimité du sous-bois. Sous le volume supérieur, une troisième terrasse, orientée vers le sud, propose une piscine et un bain à remous. Les revêtements extérieurs tout comme l’aménagement intérieur mettent en valeur la blancheur et la luminosité propres à la nordicité. À l’intérieur, le plafond oblique de bois blanchi se brise en trois pans, ses fractures laissant place à des traits de lumière. Les murs blancs, les planchers de béton aux douces nuances de gris, les teintes chaudes de l’escalier et de la passerelle, tout comme le mobilier de chêne, confèrent à l’ensemble une douceur et une chaleur que le granite noir des comptoirs appuie par contraste.

À l’extérieur, les couvre-sols rougeâtres évoquant la toundra entourent les terrasses perchées alors qu’au sol, la nature ne fait que simplement reprendre ses droits, sans artifices. Chaque élément rappelle la nature nordique de Charlevoix et invite au calme et à la contemplation du paysage. 

CONFORT ET SOBRIÉTÉ ÉNERGÉTIQUE

L’orientation de la maison permet de tirer profit des gains solaires dans cette région généralement fraîche mais jouissant d’un microclimat qui conditionne les ciels dégagés. Un crescendo de fenestration se déploie du Nord vers le Sud. À l’étage, les ouvertures sur terrasses à l’est et à l’ouest effectuent une ventilation naturelle compensant les risques de surchauffe. Les planchers de béton poli munis d’un chauffage intégré diffusent une égale et confortable chaleur, évitant une surconsommation en période de pointe et maintiennent le confort des usagers. Une pompe thermique couplée à la ventilation interne agit comme chauffage d’appoint ou climatisation, selon le besoin. Les couvertures végétales des terrasses participent à l’isolation du rez-de-jardin tout en temporisant le rejet de pluie par les gargouilles munies de chaînes. La toiture principale, revêtue d’une membrane blanche, diminue les gains de chaleur par réflexion. Une grille gratte-pied située à l’entrée et se prolongeant dans le vestiaire permet d’éviter l’érosion des planchers et de récupérer la neige fondue.

Cette élégante et confortable résidence locative offre une expérience immersive dans le décor intime de la forêt tout autant que dans celui grandiose du fleuve et des montagnes du cratère de Charlevoix. Son implantation et ses aménagements intérieurs et extérieurs invitent à la détente et à la contemplation.

Depuis 1987, ABCP architecture s’illustre par la réalisation de projets de qualité et innovants susceptibles d’améliorer la qualité de vie des communautés de façon durable et responsable. Cofondateur du bureau d’ABCP à Québec, Bernard Serge Gagné œuvre en architecture depuis 40 ans. L’architecture, le design urbain et le paysage sont pour lui indissociables de tout projet réussi. Ce parti-pris se révèle dans les réalisations majeures qu’il a dirigées: la conversion du Monastère des Augustines, la place des Canotiers, le parc du Ruisseau-de-feu, la restauration du Domaine Joly-De Lotbinière et de la Villa Reford des Jardins de Métis, notamment.


FICHE TECHNIQUE DU PROJET

MAITRE D’OEUVREABCP ARCHITECTURE
MAITRE D’OUVRAGEBERNARD SERGE GAGNÉ
ARCHITECTE D’INTERIEUROCEANE LE GOUAREGUER ET GENEVIEVE MORIN
LIEUQUÉBEC
SUPERFICIE285 M2
LIVRAISON2023
PHOTOGRAPHESTÉPHANE GROLEAU

GALERIE PHOTOS DU PROJET


ARTICLE PAR V2COM
CRÉDIT PHOTO Stéphane Groleau
SourceV2COM

Les plus lus

# à lire aussi

Résidence de la Promenade – Canada

Nichée sur un cap rocheux offrant une vue imprenable...

Parc Olympique – Montréal, Canada

La firme d’architecture et de design Lemay et l’agence-conseil...

Nouvelle Gare Routière – Rabat

La nouvelle gare routière de la ville de Rabat,...

La Casa K – Beyrouth, Liban

Le projet résidentiel Casa K a été mis en...

Vous ne pouvez pas copier le contenu de cette page!