Ritanosko : entre surréalisme & naïveté

Ritanosko est une artiste à l’âme d’enfant qui utilise l’art pour conter les chroniques de ses rêveries. Ses créations sont une fenêtre ouverte sur un univers foisonnant de personnages, de couleurs et de formes, qui tissent ensemble le monde sans frontières de son esprit intarissable.


A+E // Présentez-vous-en quelques mots et parlez nous brièvement de votre parcours professionnel.

Je suis Rita Hassan Jawhari, alias Ritanosko, une artiste née en 1993 à Casablanca. Depuis mon enfance, je suis passionnée par l’expression artistique (musique, photographie, collage… etc). Bien que j’aie débuté par des études d’art en 2011, j’ai fini par suivre des études d’orthophonie, me spécialisant en neurologie. En 2019 j’ai décidé de revenir à ma véritable essence : la peinture. Depuis lors, j’ai exposé à la galerie MemoArts et collaboré avec des marques telles que Montblanc, Taj Joaillerie, Zyne, Maveroc, ou encore Melt.

A+E // Quelles histoires se cachent derrière vos dessins?

Les histoires derrière mes dessins trouvent leur origine dans mon enfance, où je me suis plongée dans un monde d’imaginaire et de rêverie. Ma première hallucination hypnopompique (au réveil) à l’âge de 5 ans, où j’ai vu un océan imaginaire peuplé d’animaux majestueux sur le plafond, a profondément marqué mon esprit. Cela a renforcé plus tard ma conviction en la puissance de l’art pour créer des mondes fantastiques et échapper aux limites de la réalité. Mon univers artistique est empreint de surréalisme et de naïveté. Inspirées par des œuvres telles que le Codex Seraphinianus, mes créations deviennent un voyage vers d’autres univers, invitant le spectateur à plonger dans une rêverie où les frontières du réel s’évanouissent pour laisser place aux infinis possibles de l’imaginaire.

A+E // Votre art se matérialise sous différentes formes (fresques, joailleries, vitrines…), y a t-il d’autres formes que vous voulez explorer ?

Je pense qu’il n’y a de limite que l’imaginaire et qu’il serait plus rapide d’énumérer ce qui ne m’intéresse pas d’explorer. L’idée serait de réussir un jour à brouiller les limites entre l’art, le design et l’architecture. Je pense qu’il n’a pas lieu de sacraliser ces domaines, qu’au contraire c’est un tout et que tout le monde a son mot à dire. Pensez à Antoni Gaudí connu pour son style unique et original, associant l’architecture avec l’art et le design. Je travaille d’ailleurs en ce moment sur une mosaïque au sol m’inspirant des techniques anciennes pour un lieu qui sera ma galerie, mon atelier et par la même occasion un point de rencontre avec mes clients.

A+E // Lors de vos collaborations, comment conciliez vous votre identité artistique aux besoins du client?

Lors de mes collaborations, j’harmonise naturellement mon identité artistique avec les besoins du client. Souvent, les clients me sollicitent justement pour mon style. Les collaborations sont des moments éphémères pour une marque, mais aussi l’occasion pour la marque de créer de l’émotion. Mon approche consiste à intégrer des éléments spécifiques de la marque dans mon art tout en restant cohérente. Pour moi, une collaboration réussie doit être réelle, inspirante et authentique. Par exemple, dans ma collaboration avec Montblanc sur le thème de « Library Spirit », j’ai voulu justement travailler sur l’émotion et le lien en créant des ex-libris exclusifs. Il s’agit d’une petite estampe traditionnellement collée à l’intérieur d’un livre, permettant au propriétaire de marquer sa possession de manière personnelle et raffinée.

A+E // Dans lequel de vos tableaux vous aimeriez vivre ?

J’aimerais vivre dans ma toile « Cosmogonie ». Certainement parce que j’y ai vraiment vécu. Je l’ai travaillé du réveil jusqu’à pas d’heure pendant un mois et ça a été une expérience absolument immersive et passionnante. Chaque jour, dès que je me réveillais, je replongeais avec enthousiasme dans ma toile. Les heures semblaient s’effacer alors que je m’investissais dans tous les détails de cette œuvre. La toile de 2 mètres de large devenait mon monde, mon havre d’expression et de créativité.

Cosmogonie – Rita Hassan Jawhari (Ritanosko)

Sans transition:

Si j’étais une couleur ?

Le rouge

 Si j’étais une matière ?

Un tissu

Si j’étais une odeur ?

Le parfum d’un figuier

Si j’étais un objet ?

Un microscope

Si j’étais une tendance, un style ?

Mid-century

Si j’étais un monument ou une œuvre d’art ?

Le chateau Laurens

Si j’étais un espace ?

Une véranda

Si j’étais un moment de la journée ?

2h du matin



# à lire aussi